Publié le

Mobiliers interactifs dans le secteur du luxe

Mobiliers tactiles Digilor flagship concept store tactiles

Le secteur du luxe traduit sa modernisation par l’emploi de mobiliers interactifs innovants à vocation marketing, développés par Digilor. Il s’agit de ré-enchanter la relation client en mobilisant les consommateurs en amont, pendant et en aval de l’expérience d’achat.

Des mobiliers interactifs marketings au service d’un univers de marque

Comme le note Youmna Ovazza, chief officer du groupe Altavia, la digitalisation des points de vente classiques caractérise « un glissement  progressif du rôle des flagship stores, du rôle traditionnel de magasin, à un rôle d’image et de média à l’égal de la publicité de marque ». L’utilisation des mobiliers interactifs revêt donc un objectif marketing fondamental dans la relation client. La modernisation du magasin Karl Lagarfeld boulevard Saint Germain fut ainsi l’objet d’une médiatisation intéressante pour la promotion de la marque. L’association des nouvelles technologies et des réseaux sociaux à l’image du Karl’s Booth, système de partage des photos des clients au sein du magasin, élargit le champ d’effet de l’opération. Le magasin devient une attraction en lui-même. L’initiative lancée par Repetto rue de la paix lors de la Fashion Week 2011 livre un résultat similaire. La prouesse technologique du dispositif, doté d’un capteur de mouvements qui permet aux passants de faire bouger la vitrine, constitue un effet d’innovation sans précédent. Gucci prolonge cette initiative pendant les Grammy Awards 2013 en installant des écrans digitaux géants pour y diffuser ses produits.

Ré-enchanter l’expérience d’achat grâce aux mobiliers interactifs

L’investissement des solutions digitales constitue également une volonté de différenciation vis-à-vis des secteurs traditionnels du prêt-à-porter. La marque Burberry, mise en avant lors du French Forum (Septembre 2013), emploie ainsi les mobiliers interactifs pour théâtraliser l’achat de ses clients. Outre l’efficacité recherchée à travers ces technologies, qui fait dire à Angela Ahrendts, PDG de Burberry « Walking through the doors is just like walking into our website », ces mobiliers interactifs présente des innovations notables. Son magasin londonien, entièrement équipé d’écrans interactifs, propose ainsi des défilés holographiques 3D, des animations interactives en fonction de l’heure et du temps,  ou encore des outils de personnalisations des produits Burberry. Les mobiliers interactifs pensés par Digilor créent donc un univers de marque unique pour chaque magasin, tout en offrant des services utiles aux consommateurs.

Fidéliser le client grâce aux mobiliers interactifs

Les mobiliers interactifs investis par les grandes marques de luxe connaissent enfin une association intéressante avec les réseaux sociaux après achat. Burberry, en inventant le « tweet défilé », qui permet de découvrir en avant première les collections, instaure une émulation auprès de ses anciens clients. La mise à disposition d’Ipads pendant le show laisse même les spectateurs acheter en temps réel les pièces présentées. Le Karl’s interactive de Karl Lagarfeld, livre d’or digital où sont publiées les avis des ses anciens clients, institue également un lien entre les consommateurs et la marque. Le secteur du luxe profite de sa présence sur les réseaux sociaux pour diffuser des offres promotionnelles  ou présenter ses nouveaux produits.  Les réseaux sociaux jouent donc un rôle complémentaire aux mobiliers interactifs imaginés par Digilor, poursuivant en aval les opérations marketing lancées sur écrans interactifs.

L’emploi des mobiliers interactifs auprès des marques de luxe constitue donc une initiative adaptée aux besoins du secteur. Les technologies tactiles ouvrent des perspectives marketings intéressantes, qui viennent enrichir un univers de marque théâtralisant l’expérience d’achat.  Associée aux réseaux sociaux, les dispositifs interactifs permettent après achat d’ancrer la relation client dans le temps et de fidéliser les consommateurs.