Publié le

Les français ouverts aux innovations tactiles en points de vente

Dispositifs interactifs tactiles en points de vente

Chaque année, des études sont menées pour connaître l’avis des consommateurs français sur la place des technologies dans les points de vente. Résultats des tendances de ces dernières années : les français considèrent, à grande échelle, que les innovations tactiles améliorent leur expérience, voire deviennent une nécessité.

Des attentes bien précises

En matière d’innovations tactiles, les français ont des attentes précises, qui témoignent de comportements déjà bien définis.
D’une part, les français expriment majoritairement un intérêt de voir se développer dans les points de vente : des bornes interactives (pour 81% des français interrogés), des équipements connectés pour les vendeurs (79%), des vitrines tactiles (74%), ainsi que des cabines d’essayage virtuelles (67%). Pour les français, ces supports interactifs servent avant tout à mieux s’orienter et représentent un gain de temps, mais peuvent aussi permettre à se démarquer de la concurrence.
D’autre part, ces attentes mettent en lumière des comportements de la clientèle française. Il faut prendre en compte dans l’introduction de technologies tactiles dans les points de vente ce que les clients souhaitent. Pour que la clientèle soit attirée, elle doit pouvoir demander de l’aide aux vendeurs, donc conserver une certaine part d’humanité, mais tout en ajoutant de la connectivité, et avoir l’opportunité de retrouver la variété des produits se trouvant sur internet. De plus, les français fonctionnant beaucoup en web-to-store, permettre cette continuité du processus d’achat via des outils interactifs tactiles dans le point de vente est une initiative intéressante.

Miser sur la communication

Autre manière de rendre le tactile attractif, c’est de le mettre au profit de la communication. En effet, les consommateurs voient les dispositifs tactiles comme un intermédiaire entre eux et l’enseigne, sans devoir passer par les vendeurs, ou encore un moyen d’entrer en contact avec les autres clients. 43% des français avouent avoir acheté un ou plusieurs produits suite à la réception de mails en faisant la promotion. De la même manière, un tiers des consommateurs se disent influencés dans leurs achats par les recommandations de leur famille ou d’amis, mais aussi par les avis donnés sur les réseaux sociaux.

D’un autre côté, près de 20% des français perçoivent la « publicité display » comme « distrayante et opportune ». De fait, installer des bornes interactives tactiles dans ou devant les boutiques avec des éléments de publicité, est un bon moyen d’attirer les clients, de les inciter à entrer ou à rester et à acheter les produits. De même, ces bornes sont un bon moyen de faire un lien avec le site internet, et de permettre au client d’acheter des produits en exclusivité internet, ou de choisir le click and collect, et venir chercher les produits après avoir fait, par exemple, le tour du centre commercial.

Une expérience française particulière

En 2016, RichRelevance a mené une étude sur 1 000 consommateurs français, pour connaître leur point de vue sur la technologie dans les points de vente. Cela a démontré qu’en termes d’innovations tactiles, les français ont une approche et un comportement bien différents des clientèles des autres pays sondés. Concernant l’adoption de la technologie sur le point de vente, les français sont en tête, devant les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Angleterre. Ils sont également devant les autres pays sondés en ce qui concerne l’intérêt porté aux miroirs et vitrines interactifs, ainsi qu’aux écrans numériques.

Ce que cette étude révèle également, c’est que l’expérience du digital et surtout du tactile se fait différemment selon le pays, et la réception est donc changeante d’une frontière à l’autre. De fait, il est nécessaire de bien allouer les ressources digitales afin d’en faire des outils parfaitement efficaces. En France, ce que les clients demandent le plus, comparé aux Etats-Unis, où l’intérêt pour ce type de produits est moindre, c’est la présence de caisses automatiques, la possibilité d’avoir un click and collect, disponible directement sur place, mais aussi et surtout la présence de bornes sur les points de vente.

Ainsi, si chaque point de vente s’adapte aux besoins particuliers de sa clientèle, il reste que les consommateurs français sont, de manière globale, très tournés vers la digitalisation. Digitalisation à réaliser avec perspicacité et réflexion, puisque les français sont des clients exigeants, qui disposent, déjà, d’habitudes en termes d’outils tactiles.