Publié le

La transformation de la file d’attente avec le digital

Transformation digitale file d'attente

Tout le monde est d’accord : faire la queue est ennuyeux, et représente une perte de temps. De même, c’est une rupture dans le processus d’achat. L’un des enjeux de la digitalisation est de s’attaquer à la traditionnelle file d’attente, afin de la rendre ludique, divertissante, et de la réduire au maximum.

Lutter contre l’attente

De nombreux outils se mettent au service des enseignes pour lutter contre l’attente à la caisse. S’il semble compliqué aujourd’hui de faire totalement disparaître la queue, on peut au moins la réduire. Les paiements « in app » ou « via app » s’étendent de plus en plus. C’est une alternative à la file d’attente, qui est surtout adaptée aux plus grandes boutiques. De même, il est possible, par exemple chez Nespresso, de payer dans le rayon, avec un vendeur, via une tablette. Mais cela demande une certaine connectivité pour les clients.

L’une des questions que se posent les enseignes à l’heure de la digitalisation, et de la connectivité ambiantes, c’est de pouvoir proposer des services qui conviennent à l’ensemble de la clientèle. De fait, il persiste une partie de la population qui ne dispose pas de smartphones, et, concernant l’attente, il est important de ne pas laisser une part de la clientèle de côté. D’une part, on peut faire le choix de bien cibler les points de vente où on utilise la connectivité contre la file d’attente, afin de ne vraiment s’adresser qu’à une clientèle « digital friendly ». Ou alors, on peut décider d’implanter des outils digitaux afin de pallier au problème du smartphone. Ainsi, on peut s’adresser à tous les clients ! Par exemple, il existe des « tickets digitaux ». A l’aide d’une borne, le client va prendre un ticket, en indiquant le temps qu’il compte passer dans le magasin, et entrer son numéro de téléphone. Un peu avant son tour à la caisse, il reçoit un SMS pour le prévenir. Il ne perd donc pas de temps à attendre, puisqu’il fait ses courses au lieu de faire la queue.

Rendre la file d’attente attractive

L’attente avant le paiement devient décisive pour les enseignes. 2/3 des français avouent que, pendant les soldes, ils peuvent abandonner la totalité de leurs achats si la file d’attente est trop longue. Il est donc nécessaire de transformer la file d’attente, de la rendre ludique. Il est possible d’imaginer l’installation d’écrans dans la file d’attente. Diffusion de vidéos, d’informations, d’offres promotionnelles, de publicités : cela peut devenir la signature de l’enseigne, qui peut véritablement se réapproprier ce lieu.

On peut également se pencher vers une personnalisation de la file d’attente. Burger King a par exemple opté pour la mise à disposition d’une application, qui, avec un jeu à thème, leur permet de gagner des coupe-files ! Sachant que près de 6 français sur 10 ont un smartphone, ces applications sont une bonne alternative à la file d’attente. Dans la même idée, certaines enseignes de fast-food optent pour des jeux d’arcade, sur des bornes ou des totems tactiles, et qui permettent aux clients de gagner des produits : menus, boissons, goodies, mais aussi des coupons promotionnels, tout ça dans le but de leur faire oublier qu’ils patientent.

Une autre manière de faire la queue

Enfin, des enseignes imaginent une toute nouvelle file d’attente, avec une manière différente de faire la queue… ou plutôt de ne pas la faire.
Le système des tickets digitaux est de plus en plus populaire. Via une application, l’enseigne permet aux clients de choisir leur « heure de passage » à la caisse, en fonction de l’estimation du temps qu’ils vont passer à faire leurs achats. Et s’ils venaient à devoir y passer plus de temps que prévu, ils peuvent même changer leur ticket, et toujours conserver leur place dans la file. De même, ce type d’applications permet d’avoir des informations sur le temps d’attente, afin que le client choisisse bien le moment où il va aller dans la boutique.

Les tables multitaction sont également une solution que les enseignes peuvent adopter pour métamorphoser la manière de faire la queue. Avec des grandes tables interactives, le client peut mieux découvrir le magasin, ses produits, pour une prochaine visite. Mais la boutique peut utiliser ces tables pour en faire des points de rencontre, pour remplacer l’ennui de la file d’attente par de la convivialité. En effet, on peut imaginer des tables avec des jeux en coopération, qui vont faire disparaître la mauvaise vision que l’on a de la queue.

La file d’attente est un enjeu stratégique, et une part décisive du processus d’achat. Avec une meilleure exploitation du temps passé par les clients à attendre avant le paiement, les enseignes peuvent d’une part faire découvrir la marque à leurs clients, et d’autre part, transformer l’attente en moment d’amusant, pour rendre la boutique encore plus attractive.

Publié le

La génération Z plébiscite l’achat en magasin grâce à la digitalisation

Génération Z transformation digitale

98% des consommateurs de la génération Z préfèrent effectuer leurs achat en magasin, mais seulement s’il y a des interactions personnalisées. C’est ce que relève l’étude IBM Institute for Business Value début 2017, sur 15 000 clients, dans 16 pays. Étonnamment, les jeunes ne délaissent pas le magasin, bien au contraire. Mais c’est un engouement qui se plie à certaines exigences.

Une expérience personnalisée

L’attente première des jeunes consommateurs, c’est une « personnalisation convaincante » du point de vente, et quel que soit le lieu où le client est. Mais quelle personnalisation ? Il semblerait d’une part que l’attention soit d’abord portée sur l’échange entre la marque et le client. Ce dernier souhaiterait recevoir davantage d’offres, de promotions, de messages, concernant des produits susceptibles de l’intéresser, bien loin des newsletters génériques tout sauf convaincantes.

60% des consommateurs de la génération Z utilisent fréquemment plus d’un appareil. La multiplication des dispositifs suppose donc que la marque sait développer un multicanal. Attention à ne pas laisser la précipitation empiéter sur la qualité, puisque tout de même 66% de la clientèle jeune avoue ne pas se servir d’un site ou d’une application si elle est trop lente, voire défaillante.

Il est donc nécessaire de se concentrer sur la qualité de l’échange, et mettre en place des services performants, personnalisés selon l’enseigne, et utilisables sur plusieurs dispositifs digitaux.

Une génération exigeante avec une culture digitale déjà bien ancrée

Cette étude révèle les tendances et les préférences de la génération Z, et donne de nombreuses pistes afin que les commerçants puissent mieux cibler les besoins de cette clientèle.

Cette clientèle désire pouvoir retrouver et échanger avec la marque sur plusieurs réseaux sociaux. Marque, qui doit pouvoir mettre en place des stratégies connectées. En effet, à travers l’idée de personnalisation de l’expérience client, il y a nécessité de collecter les données clients. Après ça, il faut être en mesure de combiner ces données à d’autres facteurs, notamment les comportements d’achats des consommateurs, les stocks, les fluctuations des prix… afin de mieux cibler quels clients contacter, quelles conduites adopter.

Pour ce faire, plusieurs outils sont à la disposition des commerçants. D’un côté, 76% des consommateurs de la génération Z font leurs achats via des sites internet, et 48% via des applications. Autre moyen pour récupérer des données clients, tout simplement faire entrer la clientèle dans le processus. 60% d’entre eux veulent pouvoir échanger avec la marque afin de donner des idées de designs, et 67% désirent pouvoir donner leur avis sur les produits. Ils sont également nombreux à être enclins à partager leur historique d’achat, mais uniquement si on leur explique dans quel but, et si c’est pour avoir, par la suite, des conseils et promotions personnalisés.

Un vrai défi à relever

44 milliards de dollars, c’est le pouvoir d’achat que représente la génération Z dans le monde. Les commerçants ont donc tout intérêt à se pencher sur les attentes de ces jeunes, pour faire la différence, mais aussi et surtout conserver cette partie de sa clientèle. Selon l’étude IBM, près de 84% des boutiques n’offrent pas de services mobiles dans le magasin. Seulement 17% d’entre elles sont capables de donner des informations sur les stocks en temps réel. Enfin, pas plus de 19% des magasins physiques sont en mesure de fournir une expérience d’achat numérique.

Pour maintenir la concurrence, il est d’ores et déjà nécessaire de se lancer dans la digitalisation, mais attention à ne pas « digitaliser à tout va », il faut cependant bien prendre en compte les besoins et attentes de la jeune génération. Pour ce faire, les commerçants ont donc tout intérêt à développer des stratégies ciblées, en utilisant des outils précis. Applications personnalisées et performantes, sites internet au design approprié, place privilégiée sur les réseaux sociaux, digitalisation du point de vente… les outils sont nombreux et divers.

Loin de ne vouloir que du numérique, la génération Z se révèle très exigeante. Entre personnalisation et digitalisation, leurs attentes sont nombreuses et précises. Avec un pouvoir d’achat très important, le défi des commerçant est désormais d’apprendre à surfer sur l’arrivée des consommateurs de la génération Z.

Publié le

Les nouveaux outils du digital pour les vendeurs

Vendeur connecté dispositif interactif innovant

Avec l’arrivée du digital dans les boutiques, les vendeurs ont de quoi craindre pour leur place… Seraient-ils devenus obsolètes ? Au milieu des bornes, tables tactiles, et autres affichages dynamiques, la digitalisation ne doit pourtant pas faire disparaître les vendeurs, mais, au contraire, doit permettre de les mettre en valeur, et de les faire renaître dans le point de vente.

Le digital : un outil de conseil et d’information pour le vendeur

A l’aide de tablettes connectées, les vendeurs 3.0 arpentent le point de vente en quête d’un client à servir. Le digital entre les mains des vendeurs, c’est avant tout un outil de conseil, qui va renforcer leur efficacité.

En effet, avoir une tablette peut, d’une part, servir comme outil visuel. Dans le retail, le vendeur peut s’en servir pour montrer des produits au client, sans avoir à parcourir tout le magasin pour dénicher LE bien qui leur conviendra. De même, avec des applications adaptées et un bon ciblage du client de la part du vendeur, il peut s’établir en véritable conseiller, en faisant défiler des produits qui correspondent aux envies de son client.

D’un autre côté, la RFID représente des perspectives riches pour les vendeurs, on peut imaginer une boutique (et des vendeurs !) ultra connectée, couplant RFID et tablettes connectées. Et avec un inventaire réalisé avec le digital, on permet au vendeur de ne plus passer cinq, dix minutes à chercher un produit mal rangé, ou même pas en rayon…

De même, les affichages dynamiques et tactiles peuvent servir au vendeur d’outil de démonstration, pour faire essayer virtuellement au client des produits pour qu’il ne perde pas de temps, ou alors lui montrer des pièces qui ne sont pas en boutique. Pour améliorer le ciblage, on peut compter sur le client lui-même qui, de plus en plus connecté, peut produire de la data que les vendeurs peuvent utiliser. Qui de mieux placé que le client pour savoir ce qu’il souhaite ?

Tout cela, allié au Cloud, et l’expérience cliente sera digitalisée du début à la fin, puisqu’il enlève toute sorte de rupture : le client peut se faire accompagner par plusieurs vendeurs différents selon leurs compétences, tout en conservant son panier et son profil !

Une nouvelle expérience

Le digital offre au client une toute nouvelle expérience shopping. La réalité augmentée par exemple, est un bon moyen pour faire gagner du temps au client, et alliée à l’expertise du vendeur, le processus d’achat se voit digitalisé, est rendu plus rapide, et plus personnelle, puisque le vendeur peut réellement se donner les moyens de connaître les besoins et envies du client, comme dans les salons de coiffure. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir avoir un aperçu de sa nouvelle coupe, avant même le premier coup de ciseau ? La réalité augmentée, c’est également offrir un service qui sera 100% satisfaisant pour le client. On peut avoir un rendu du produit ou du service, sans avoir à essayer quoique ce soit !

Le « vendeur augmenté » dispose d’une palette d’informations élargie, tant sur les produits que sur le client, et, de fait, son action est orientée tout au long du processus. Et le digital va encore plus loin, puisqu’il relie même les vendeurs entre eux. The Container Store munit ses vendeurs de badges, et, en les activant, ils peuvent faire appel au collègue qui dispose de la meilleure expertise selon le produit demandé par le client.

Pour proposer cette expérience renouvelée, il est nécessaire de ne pas se précipiter et ne pas donner n’importe quels outils numériques à ses vendeurs. Il faut savoir comment s’équiper, et identifier quels besoins pour quelles boutiques ! Et pour ce faire, les applications se multiplient, afin de correspondre parfaitement. De même, les objets digitaux tels que les montres connectées, qui semblaient destinées à un usage pour les particuliers, se mettent désormais au service des vendeurs, qui s’en servent pour servir les clients.

Un enrichissement de la relation client

Au-delà d’un achat digitalisé, mettre des outils numériques entre les mains du vendeur, c’est remettre le vendeur au cœur même de la vente.

Avec sa tablette ou sa montre, le vendeur devient un peu le magicien de la boutique. Citroën a équipé certains de ses points de vente de tablettes et de bornes. Avec l’aide du vendeur, le client peut customiser son futur véhicule, et se projeter réellement dans sa future voiture. Ainsi, le vendeur peut proposer des produits tout à fait adaptés à la clientèle, et améliorer la satisfaction.

Avec la RFID, les plates-formes, et la connectivité, les outils se font de plus en plus nombreux et savent s’adapter aux boutiques. Equiper les vendeurs, c’est aussi permettre une digitalisation plus discrète, moins massive, moins agressive. Et surtout plus humaine ! Le développement du vendeur 3.0 offre les avantages du digital réunis avec ceux du contact humain. Pour certains clients, et selon le type de point de vente, faire disparaître totalement l’humain n’est pas souhaitable, et équiper les vendeurs en conséquence est un bon compromis.

Le point de vente ne cesse de se réinventer. Les outils digitaux se développent, ou changent d’utilisation première pour se mettre au service du vendeur. Vendeur ultra connecté, qui répond désormais au désir de « digitalisation humanisée ».

Publié le

La digitalisation au sein de l’univers cosmétique

Digitalisation univers cosmétique beauté

Des salons de coiffure aux boutiques de produits de beauté, le cosmétique a su se saisir du digital pour se moderniser et proposer des services nouveaux. Chaque boutique a su se l’approprier, à leur manière, pour en faire une vraie valeur ajoutée.

La connectivité dans les boutiques

De plus en plus d’enseignes de cosmétiques se lancent dans la digitalisation de leurs points de vente, et cela passe bien souvent par mettre en œuvre la connectivité.

A l’image de Marionnaud ou de Sephora, les différentes marques savent mettre à profit les différents outils à leur disposition. Il est désormais commun, voire attendu,  de pouvoir accéder à un click and collect, que ce soit via une application mobile (ou un site internet), soit directement dans le point de vente.

Dans le même ordre, le wifi gratuit, et parfois même haut-débit, se développe de manière sporadique dans les boutiques de cosmétiques. Loin d’être un geste totalement altruiste, le wifi permet d’attirer les clients, et de leur permettre de partager ses produits et expériences en ligne, plus facilement. Tout comme les « miroirs à selfie », qui, connectés aux réseaux sociaux, permettent aux clients de se prendre en photo après leur mise en beauté ou avec leur nouvelle coiffure, et de partager ça avec leurs proches. Autre élément attractif : les stations de recharge connectées, qui permettent aux clients de recharger leur téléphone le temps de leur shopping. Concernant l’encaissement, lui aussi tend à se digitaliser. Marionnaud a opté pour l’encaissement mobile via des tablettes, et on peut imaginer des caisses automatiques, pour rendre le passage à la caisse plus rapide. Cela enrichit et fluidifie l’expérience shopping.

Enfin, il est désormais possible de prendre rendez-vous en ligne, dans certains salons de coiffure, ou dans les centres comme le Passage Bleu, de choisir les services souhaités le jour J, et tout ça, via des applications mobiles adaptées et personnalisées pour chaque boutique. On peut ainsi personnaliser l’offre de services, en proposant des promotions, ou des informations sur les produits qui seront utilisés.

L’affichage digital : remettre le produit et le service au cœur de l’expérience

Au-delà de la connectivité in store, l’affichage digital prend de plus en plus d’envergure dans les magasins de cosmétiques.

A l’instar du « Flagship store » de Marionnaud, les vitrines connectées sont monnaie courante, et synonymes d’attractivité. Grands panneaux à l’affichage dynamique, voire tactile, ils permettent aux clients d’avoir un aperçu des produits, de la marque, de l’ambiance. Ces vitrines digitales boostent véritablement le trafic. Sephora aussi s’est penché sur la question, et a disposé, dans certains de ses magasins, des écrans, placés en haut des murs, qui diffusent des vidéos en rapport avec les nouveaux produits ou nouvelles thématiques abordées par la marque. Ces écrans sont également utilisés, notamment dans les salons de coiffure ou les centres beauté, afin d’inspirer les consommateurs, ou d’afficher les promotions,

De même, des bornes ou totems tactiles peuvent être installés, avec des applications didactiques, voire ludiques, afin de faciliter les choix des clients, de leur permettre de voir les produits disponibles, de se renseigner sur leurs informations. L’enseigne Sephora, elle, a fait le choix de mettre en place un catalogue digital, que l’on peut consulter via des bornes, ou sur le site internet (grâce au wifi !). Cela rend le choix plus simple pour les clientes, qui ont tous les produits, disponibles au bout des doigts. Mais c’est aussi une stratégie, puisque cela permet de réduire l’espace du point de vente : tous les produits n’ont pas besoin d’être affichés et on peut opter pour une boutique plus petite, et donc moins coûteuse. De même, le Passage Bleu dispose d’une carte de services, disponible pour les clients et les conseillers.

Le tactile pour augmenter l’interactivité

Passage Bleu digitalisation maison beauté cosmétique

C’est bel et bien le tactile qui, en plus de la connectivité et de l’affichage digital, vient compléter le panel d’outils que les enseignes cosmétiques mettent à disposition de leurs clients.

Un outil qui attire énormément, c’est l’installation d’étiquettes NFC sur les produits. Les clients peuvent ainsi poser les testeurs sur des bornes, et obtenir la fiche de renseignements des produits. Encore une fois, c’est un moyen de gagner de la place. On peut imaginer ne mettre que des testeurs, et ensuite, grâce à un système de click and collect, récupérer le produit désiré par la suite.

Aussi, les tables sensorielles font fureur dans les centres beauté. Tester les produits, consulter les informations détaillées sur les prestations, regarder des vidéos sur les produits… Le soin devient interactif, et le centre se fait de plus en plus attractif ! Et à l’aide d’applications personnalisées, l’enseigne peut devenir totalement digitale, et représenter un levier de communication entre le client et la marque, en lui apportant une valeur ajoutée.

Digitalisation maison de beauté cosmétique

Le client se sent privilégié. Les dispositifs tactiles font, en effet, du client le maître des services qu’il veut et qu’il reçoit. Ils peuvent inviter leurs proches, noter les soins reçus, laisser des avis pour que les centres améliorent leurs offres. De même, on peut avoir la possibilité d’offrir aux clients un espace, un compte client personnalisé, pour, par la suite recevoir des offres adaptées.

Le digital dans l’univers cosmétique développe l’attractivité, l’interactivité, et donne au client le sentiment d’être privilégié. L’objectif marketing des enseignes est de basculer vers le multicanal, qui permet de fidéliser la clientèle, tout en leur proposant une expérience shopping unique.

Publié le

Les atouts du tactile en XXL

Dispositif tactile XXL interactif

Les technologies tactiles ne cessent de se réinventer, et atteignent un public de plus en plus large. Zoom sur le tactile en XXL, qui se répand de manière sporadique.

Attractivité et accessibilité

Le tactile XXL met l’intuitivité du tactile au service de l’attractivité. Les nouvelles générations maîtrisent, de façon quasiment innée, le tactile et ses gestes ; zoomer, glisser, faire défiler. Et pour celles et ceux qui n’y sont pas habitués, la prise en main se fait plus facilement avec des dispositifs XXL, et il devient très simple de s’en servir. De fait, cela rend ces outils accessibles à tous, et très attractifs, quelle que soit l’utilisation qui en est faite.

Ainsi, leur simplicité d’utilisation et leur pouvoir d’attraction de publics divers permettent l’implantation d’écrans ou bornes de grande taille dans de nombreux endroits. De même pour la possibilité d’y intégrer des applications complètement personnalisables selon ce que l’on souhaite en faire, qui rend ce type d’outils vraiment utiles, tant pour des points de vente qui veulent se digitaliser, que pour des espaces professionnels.

Productivité et collaboration

En effet, de par une multitude de caractéristiques, le tactile XXL se met totalement au service des professionnels. Placés dans des bureaux, et couplé à la reconnaissance faciale et à une intelligence artificielle, ils deviennent un véritable compagnon de travail.

L‘adaptation quasiment infinie des applications à l’environnement dans lequel les objets tactiles XXL seront installés, conduit à en faire des outils tout à fait personnels. Ils peuvent être contrôlés par le geste, par la parole, ce qui les rend également tout à fait adaptés aux personnes en situation de handicap.

De même, l’intégration de la réalité augmentée est une valeur ajoutée, qui introduit un mode collaboratif très poussé. Il est désormais possible de collaborer entre collègues à distance ou sur le même lieu de travail. Professionnellement parlant, le tactile XXL est avant tout un outil de collaboration qui contribue à améliorer la productivité.

Des utilisations qui se diversifient

Le tactile XXL tend même à devenir une nécessité tant ses utilisations s’étendent à des domaines variés. C’est le cas du domaine scolaire et éducatif. Il peut permettre, via des écrans, de faire du soutien scolaire à un nombre plus ou moins important d’élèves, sans se déplacer.

Mais la vraie révolution du tactile XXL, c’est l’utilisation qui en est faite, de manière de plus en plus courante, dans les écoles primaires, collèges et lycées. Cela représente un très bon moyen d’apprentissage pour les élèves, puisqu’il a été démontré qu’ils retenaient mieux les informations si elles étaient diffusées sur des dispositifs tels que de grands écrans ou via des projecteurs. De même, ce sont des outils adaptés pour réaliser des présentations, d’où le développement, dans les universités, de ces écrans.

Il faut cependant que l’intégration de ces dispositifs, tant dans le milieu scolaire que dans le milieu professionnel, se fasse de manière adéquate. Il faut, pour s’assurer que tous les participants puissent profiter de la même expérience, bien choisir les outils. Dans les écoles, ce sont les projecteurs qui se développent le plus puisqu’ils permettent à un ensemble d’élèves, répartis dans une classe à des distances différentes, de voir de la même manière ce qui est projeté, sur des écrans allant jusqu’à 100 pouces. Mais des écrans tactiles, allant jusqu’à 80 pouces se développent, et semblent convenir parfaitement à tout cet ensemble d’usages.

Dans les écoles ou dans les bureaux, on rencontre de plus en plus souvent le tactile XXL. Doté de nombreuses qualités, il faut avant tout bien comprendre le lieu où il sera installé, et le format choisi, afin de pouvoir l’exploiter de la meilleure manière possible.

Publié le

Etude de cas : la digitalisation des maisons de beauté Passage Bleu

Passage Bleu digitalisation maison beauté cosmétique

L’enseigne Passage Bleu a choisi Digilor pour la digitalisation de ses maisons de beauté. Grâce à l’étendue de notre savoir-faire tant dans la construction matérielle que logicielle, de nombreuses problématiques ont été solutionnées. Notre solution digitale innovante a permis de réenchanter l’expérience client. Découvrez l’étude de cas en détail.

Publié le

Les français ouverts aux innovations tactiles en points de vente

Dispositifs interactifs tactiles en points de vente

Chaque année, des études sont menées pour connaître l’avis des consommateurs français sur la place des technologies dans les points de vente. Résultats des tendances de ces dernières années : les français considèrent, à grande échelle, que les innovations tactiles améliorent leur expérience, voire deviennent une nécessité.

Des attentes bien précises

En matière d’innovations tactiles, les français ont des attentes précises, qui témoignent de comportements déjà bien définis.
D’une part, les français expriment majoritairement un intérêt de voir se développer dans les points de vente : des bornes interactives (pour 81% des français interrogés), des équipements connectés pour les vendeurs (79%), des vitrines tactiles (74%), ainsi que des cabines d’essayage virtuelles (67%). Pour les français, ces supports interactifs servent avant tout à mieux s’orienter et représentent un gain de temps, mais peuvent aussi permettre à se démarquer de la concurrence.
D’autre part, ces attentes mettent en lumière des comportements de la clientèle française. Il faut prendre en compte dans l’introduction de technologies tactiles dans les points de vente ce que les clients souhaitent. Pour que la clientèle soit attirée, elle doit pouvoir demander de l’aide aux vendeurs, donc conserver une certaine part d’humanité, mais tout en ajoutant de la connectivité, et avoir l’opportunité de retrouver la variété des produits se trouvant sur internet. De plus, les français fonctionnant beaucoup en web-to-store, permettre cette continuité du processus d’achat via des outils interactifs tactiles dans le point de vente est une initiative intéressante.

Miser sur la communication

Autre manière de rendre le tactile attractif, c’est de le mettre au profit de la communication. En effet, les consommateurs voient les dispositifs tactiles comme un intermédiaire entre eux et l’enseigne, sans devoir passer par les vendeurs, ou encore un moyen d’entrer en contact avec les autres clients. 43% des français avouent avoir acheté un ou plusieurs produits suite à la réception de mails en faisant la promotion. De la même manière, un tiers des consommateurs se disent influencés dans leurs achats par les recommandations de leur famille ou d’amis, mais aussi par les avis donnés sur les réseaux sociaux.

D’un autre côté, près de 20% des français perçoivent la « publicité display » comme « distrayante et opportune ». De fait, installer des bornes interactives tactiles dans ou devant les boutiques avec des éléments de publicité, est un bon moyen d’attirer les clients, de les inciter à entrer ou à rester et à acheter les produits. De même, ces bornes sont un bon moyen de faire un lien avec le site internet, et de permettre au client d’acheter des produits en exclusivité internet, ou de choisir le click and collect, et venir chercher les produits après avoir fait, par exemple, le tour du centre commercial.

Une expérience française particulière

En 2016, RichRelevance a mené une étude sur 1 000 consommateurs français, pour connaître leur point de vue sur la technologie dans les points de vente. Cela a démontré qu’en termes d’innovations tactiles, les français ont une approche et un comportement bien différents des clientèles des autres pays sondés. Concernant l’adoption de la technologie sur le point de vente, les français sont en tête, devant les Etats-Unis, l’Allemagne et l’Angleterre. Ils sont également devant les autres pays sondés en ce qui concerne l’intérêt porté aux miroirs et vitrines interactifs, ainsi qu’aux écrans numériques.

Ce que cette étude révèle également, c’est que l’expérience du digital et surtout du tactile se fait différemment selon le pays, et la réception est donc changeante d’une frontière à l’autre. De fait, il est nécessaire de bien allouer les ressources digitales afin d’en faire des outils parfaitement efficaces. En France, ce que les clients demandent le plus, comparé aux Etats-Unis, où l’intérêt pour ce type de produits est moindre, c’est la présence de caisses automatiques, la possibilité d’avoir un click and collect, disponible directement sur place, mais aussi et surtout la présence de bornes sur les points de vente.

Ainsi, si chaque point de vente s’adapte aux besoins particuliers de sa clientèle, il reste que les consommateurs français sont, de manière globale, très tournés vers la digitalisation. Digitalisation à réaliser avec perspicacité et réflexion, puisque les français sont des clients exigeants, qui disposent, déjà, d’habitudes en termes d’outils tactiles.

Publié le

Retail : Quand le merchandising passe en mode digital

Merchandising retail digitalisation

Les enseignes de consommation sont de plus en plus nombreuses à digitaliser leurs points de ventes face à de nouvelles pratiques d’achat des consommateurs. Ainsi, le magasin physique doit vivre avec son temps et s’adapter pour rester pertinent et répondre aux besoins des consommateurs. Le merchandising digital est devenu un passage obligatoire pour les groupes et offre de nombreuses retombées positives aux points de vente ayant franchi le pas. Passage en revue d’une pratique aux effets bénéfiques pour le domaine du retail et des bonnes applications mises en place par des enseignes.

Le merchandising digital pour améliorer l’expérience

Le merchandising digital est la continuité online et connectée des techniques de merchandising classiques: il s’agit de mettre en valeur le produit par sa promotion et l’agencement en rayon. Un exemple type de merchandising digital est celui des écrans dans les magasins IKEA affichant des vidéos du montage et de l’installation des produits et proposant des informations et contenu pour communiquer autour des différentes références proposées.

Plus qu’une simple tendance au sein du domaine, le merchandising digital est une réaction à des clients de plus en plus connectés et qui n’hésitent pas à se renseigner sur l’offre et sa qualité directement via smartphone en magasin. Afin de s’adapter à ces nouveaux usages, les commerçants doivent ainsi repenser l’expérience client pour s’assurer qu’elle prend compte de l’approche multicanale de la clientèle et ainsi l’optimiser pour la rendre la plus efficace et agréable possible.

Une stratégie payante pour les points de vente

Ainsi, loin d’être une pratique “gadget”, le merchandising digital permet de mettre en valeur les produits pour faire coïncider l’offre avec les besoins de la clientèle mais également booster les achats impulsifs. De fait, les enseignes qui pratiquent le merchandising digital se servent de ces fonctionnalités pour créer une véritable plus-value en terme de ventes et d’image de marque en fidélisant une clientèle très sensible à l’expérience proposée par les magasins connectés prenant en compte leurs pratiques d’achat.

Le merchandising digital, à l’instar de son pendant offline, est une stratégie planifiée de mise en valeur de la marque et de ses produits qui s’avère de plus particulièrement rentable et à faible coût. La pratique combine ainsi des retombées économiques court terme et la consolidation d’une image et d’un positionnement de marque en se basant sur des outils efficaces qui contribuent à la création d’un capital sympathie fort pour l’enseigne. En effet, plus qu’une tendance de différenciation, le merchandising digital est une nécessité pour les commerces: le client est déjà connecté et le point de vente se doit de l’être également pour accompagner celui ci dans son parcours en magasin efficacement en lui proposant des outils adaptés.

Digitalisation Retail merchandising

Accompagner les enseignes

Digilor accompagne les commerces dans la digitalisation de leurs points de vente en les aidant à mettre en place des stratégies connectées efficaces et en fournissant une grande variété d’outils techniques (bornes, écrans ou beacons notamment) s’adaptant à tout types de surfaces et d’identités. L’installation de ces bornes est pleinement encadrée, permettant aux commerçants d’utiliser les services proposés de façon optimale. De plus, tout le mobilier connecté proposé est intégralement adaptable aux couleurs et à l’image de la marque.

L’objectif de Digilor est d’aider les points de vente à développer des fonctionnalités digitales qui conduisent à la réalisation d’objectifs business en augmentant le chiffre d’affaire et en participant à l’affirmation d’une image de marque et d’un capital sympathie.

Publié le

La technologie NFC dans le retail

Technologie NFC retail

Étonnamment, la technologie NFC (Near Field Communication) créée il y a plus de 10 ans a longtemps été boudée par le retail et les enseignes de commerce. Pourtant la popularisation et l’utilisation croissante du paiement sans contact ont permis de mettre en avant les qualités du système et les possibilités qu’il ouvre pour digitaliser les points de vente et optimiser l’expérience client afin de proposer des services plus efficaces et pertinents aux consommateurs. Continuer la lecture de La technologie NFC dans le retail

Publié le

La digitalisation du retail : ce que vous devez savoir

Digital retail

Il y a encore quelques années certains étaient convaincus de la disparition prochaine des magasins physiques au profit des sites de e-commerce. Aujourd’hui, force est de constater qu’il n’en n’est rien. En effet, si le web tient bien une grande place dans le processus d’achat, celui-ci se conclut en magasin dans 80% des cas. Continuer la lecture de La digitalisation du retail : ce que vous devez savoir

Publié le

Commerce connecté: l’exemple des boutiques digitalisées d’un pure-player (Spartoo)

Spartoo digitalisation tactile

Le retour en grâce du « brick and mortar »

Alors que beaucoup prédisaient une mort du commerce offline avec le développement incroyable de géants du retail online tels qu’Amazon, de plus en plus d’entreprises semblent adopter la trajectoire inverse. Ainsi, de Google à LDLC en passant par Pixmania, nombreux sont les pure-players à s’essayer à la vente physique, qu’il s’agisse de pop-up stores ou bien de démarches plus long terme. Continuer la lecture de Commerce connecté: l’exemple des boutiques digitalisées d’un pure-player (Spartoo)

Publié le

Expérience client digitale : l’exemple de Tailor Corner et ses bornes interactives

Tailor Corner magasin connecté

En 2012, deux anciens de l’Ecole centrale d’éléctronique de Paris, Fabien Barrois et Mehdi Cheddadi, s’associent pour mettre à profit leurs compétences d’ingénieur en créant le premier webstore de prêt-à-porter sur mesure. L’ambition est alors de casser les codes d’un marché vestimentaire perçu comme très élitiste en proposant un magasin connecté aux prix démocratisés. Continuer la lecture de Expérience client digitale : l’exemple de Tailor Corner et ses bornes interactives

Publié le

Rebecca Minkoff à New York: découvrez un magasin connecté révolutionnaire made in USA

Rebeccas Minkoff magasin connecté

Depuis sa fondation en 2001, la marque de la créatrice Rebecca Minkoff était vendue uniquement chez des distributeurs partenaires. Pour la création de son flagship dans le quartier branché de SoHo à New York en novembre 2014, la créatrice a ouvert l’évènement en s’associant avec Ebay Industries pour proposer un commerce entièrement en réalité augmentée à l’expérience client novatrice. Continuer la lecture de Rebecca Minkoff à New York: découvrez un magasin connecté révolutionnaire made in USA

Publié le

Digitalisez votre point de vente: les meilleures pratiques révélées par EBG

Digitalisation point de ventes meilleures pratiques

Le 15 octobre 2015, l’Electronic Business Group publiait en partenariat avec l’agence digitale Novedia un livre blanc traitant de « La digitalisation du point de vente ». Ce livre blanc est né de la réflexion d’une task force rassemblant une vingtaine d’annonceurs du domaine et a été accompagné d’une matinée organisée à la comédie Saint Michel à Paris ainsi que d’une table ronde rassemblant la presse et des partenaires tels que Total, Orange ou encore Altarea Cogedim. Il s’agit ainsi de dresser l’état des initiatives points de ventes digitaux et d’en faire ressortir les bonnes pratiques mais, également, les pièges et les fausses bonnes idées liées aux commerces connectés. Continuer la lecture de Digitalisez votre point de vente: les meilleures pratiques révélées par EBG

Publié le

Commerce connecté : les vendeurs doivent-ils s’inquiéter ? Pas du tout !

Vendeur connecté tablette

Selon une étude Ipsos et Ella Consulting réalisée en janvier 2015, 90% des ventes sont toujours réalisées dans les points de vente physique. Les consommateurs y trouvent des services qui ne peuvent exister en ligne. Ceux-ci vont du testing de produits à des conseils personnalisés par le biais d’interactions humaines. Les vendeurs sont en effet, une des réelles valeurs ajoutées des magasins physiques.   Continuer la lecture de Commerce connecté : les vendeurs doivent-ils s’inquiéter ? Pas du tout !

Publié le

Beacons: gadget ou atout majeur pour votre digitalisation ?

Technologie iBeacons point de vente

Le marketing digital en point de vente pourrait bien connaître une nouvelle avancée marquante dans l’insertion des technologies et de leurs atouts dans le parcours d’achat du client par une communication directe et personnalisée avec celui ci. Cette évolution est marquée par l’apparition et la popularisation depuis 2013 des Beacons, nouveau média de communication numérique aux atouts novateurs, dans le domaine du retail principalement mais également pour une multitude d’autres usages et applications. Continuer la lecture de Beacons: gadget ou atout majeur pour votre digitalisation ?

Publié le

Kiabi Connect : quand une enseigne tire profit des solutions d’extension de gamme proposées par Digilor

Kiabi Connect extension de gamme

De plus en plus, la digitalisation de l’acte d’achat pousse les marques à se réinventer pour éviter que les clients ne désertent les points de vente physiques. L’enjeu est de leur offrir une expérience nouvelle qui puisse les pousser à vouloir aller en magasin. Ils doivent pouvoir y trouver une valeur ajoutée par rapport au shopping exclusivement digital. Continuer la lecture de Kiabi Connect : quand une enseigne tire profit des solutions d’extension de gamme proposées par Digilor

Publié le

Fiche Concept : Borne tactile d’orientation

Borne tactile d'orientation

Avec l’explosion du numérique, les possibilités offertes par les dispositifs digitaux se sont démultipliées. De plus en plus de commerces, de services publics ou d’institutions culturelles font le choix d’intégrer les nouvelles technologies dans leur ADN afin d’enrichir et de simplifier l’expérience de leurs usagers. Leur permettre de se repérer tout en s’informant est devenu un enjeu crucial. Continuer la lecture de Fiche Concept : Borne tactile d’orientation

Publié le

Etude de cas : la digitalisation de la médiathèque de Thionville

Nous vous proposons de découvrir notre dernier exemple de digitalisation d’espace culturel, la médiathèque de Thionville, Puzzle, qui vient d’ouvrir ses portes au public depuis le 1er octobre 2016.

Le projet comprend plusieurs aspects :
– la conception d’un espace multimedia d’après le cahier des charges
– la fabrication des dispositifs numériques sur mesure
– le développement d’applications à destination du public
– la livraison, l’installation et la maintenance

LA PROBLEMATIQUE DU MUSEE

Devenir un espace culturel et numérique accessible à tous qui permet un large choix de ressources sous de nombreux supports afin d’élargir l’accès à la culture grâce aux nouvelles technologies.

LA REPONSE APPORTEE PAR DIGILOR

Un espace culturel et numérique accessible à tous

Afin de rassembler tous les publics, petits et grands, jeunes et moins jeunes, Digilor a installé des écrans tactiles directement intégrés dans le mobilier de la médiathèque.

On y consulte une multitude de journaux thématiques adaptés à tous les goûts. On peut également naviguer sur différents sites web qui valorisent la culture et les initiatives de l’établissement. Le tout via interface intuitive qui s’adresse même aux non initiés en informatique.

Cette solution offre un confort de navigation et de lecture optimal adapté à tous les profils. Zoom, dézoom, scroll permettent de s’adapter pleinement à l’utilisateur.

Application tactile Puzzle Thionville

Un espace d’explorations et de découvertes

La médiathèque de Thionville, Puzzle, souhaitait s’inscrire comme un lieu de découvertes et d’enchantement. C’est dans cette optique que Digilor a créé une application tactile multitouch permettant aux visiteurs de découvrir du contenu inédit : films d’auteurs, artistiques et livres anciens.

Le personnel peut renouveler les ressources aussi souvent qu’il le souhaite via un ingénieux système de back-office. Il est ensuite possible de les visionner en HD sur un écran tactile 55 pouces.

L’application offre un contenu à forte valeur ajoutée puisqu’inédit et va inciter les visiteurs à revenir régulièrement.

Découvrez l’étude de cas en détail

Publié le

Bornes interactives d’aide au choix: quelles sont les attentes des consommateurs ?

Borne interactive aide au choix

Le magazine LSA, spécialisé dans l’aide aux consommateurs, publiait en avril 2014 une étude intitulée « Comment accompagner le choix des Français dans les Magasins Spécialisés ? ». Cette étude menée auprès d’un panel représentatif de 1004 français se penche sur la façon dont les consommateurs perçoivent les services et l’aide à la vente dans les grandes surfaces de distribution et évalue la pertinence des bornes connectées dans cette démarche. Cette étude permet de cerner les attentes des clients concernant l’intégration du cross canal dans l’assistance qui leur est fournie. Continuer la lecture de Bornes interactives d’aide au choix: quelles sont les attentes des consommateurs ?

Publié le

La concession automobile à l’heure du digital: zoom sur les meilleures pratiques

Concession automobile digitale

Le digital a profondément bouleversé la façon dont les consommateurs achètent une voiture aujourd’hui, réduisant de fait l’importance des concessions automobiles. En effet, 95% des clients consultent aujourd’hui le site web de la marque avant de se déplacer en magasins. Dans un contexte de crise alarmante de l’industrie automobile depuis 2008, il est nécessaire pour les acteurs du marché de revoir leur expérience client et, plus particulièrement, le rôle de la concession dans l’acte d’achat. Continuer la lecture de La concession automobile à l’heure du digital: zoom sur les meilleures pratiques

Publié le

Zoom : QWARTZ, le centre commercial 100% connecté

Qwartz centre commercial tactile

Dans un contexte où les centres commerciaux subissent la concurrence du e-commerce, ils doivent sans cesse se réinventer et s’approprier les nouveaux outils digitaux pour offrir de nouvelles expériences à leurs clients.

Se saisissant pleinement de cette tendance, un nouveau centre commercial a ouvert en avril 2014 à Villeneuve la Garenne en région parisienne. Premier centre commercial 2.0, Qwartz place le digital et les objets connectés au centre de son parcours client. Continuer la lecture de Zoom : QWARTZ, le centre commercial 100% connecté

Publié le

Zoom: Showroom 100% chez Nespresso, what else ?

Showroom tactile Nespresso

Après l’ouverture d’un magasin pilote à Londres, Nespresso ouvrait le 11 décembre 2015 sa première boutique connectée en France dans le Centre des Nouvelles Industries et Technologies (CNIT) du quartier d’affaires de La Défense. Le magasin est intégralement équipé de bornes tactiles connectées et s’inscrit dans une stratégie internationale de digitalisation des magasins pour attirer de nouveaux clients. Au sein d’une boutique de 256m2 pour trente-deux collaborateurs, l’objectif est de faciliter et d’optimiser le parcours client en développant une relation privilégiée. Continuer la lecture de Zoom: Showroom 100% chez Nespresso, what else ?

Publié le

Bornes interactives d’aide au choix: quelles sont les attentes des consommateurs ?

Borne tactile catalogue choix

Le magazine LSA, spécialisé dans l’aide aux consommateurs, publiait en avril 2014 une étude intitulée « Comment accompagner le choix des Français dans les Magasins Spécialisés ? ». Cette étude menée auprès d’un panel représentatif de 1004 français se penche sur la façon dont les consommateurs perçoivent les services et l’aide à la vente dans les grandes surfaces de distribution et évalue la pertinence des bornes connectées dans cette démarche. Cette étude permet de cerner les attentes des clients concernant l’intégration du cross canal dans l’assistance qui leur est fournie. Continuer la lecture de Bornes interactives d’aide au choix: quelles sont les attentes des consommateurs ?

Publié le

Fiche Concept : Configurateur tactile pour concession automobile

Concession automobile matériel tactile

A l’heure où la concurrence est de plus en plus rude et où les consommateurs se détournent de l’achat automobile au profit d’autres moyens de transport, les marques doivent sans cesse se réinventer. Un certain nombre d’entre elles ont choisi d’exploiter les possibilités offertes par les nouvelles technologies pour proposer à leurs clients une nouvelle expérience en concession. Continuer la lecture de Fiche Concept : Configurateur tactile pour concession automobile

Publié le

Fiche concept: borne de mesure de la satisfaction

Borne tactile satisfaction client

Dans une grande majorité de cas, il est impossible pour un commerce de repérer les utilisateurs mécontents ni même de connaître les causes de ce mécontentement. Pourtant, ces données représentent une valeur clé dans l’optimisation de l’expérience proposée en permettant de repérer des pistes d’amélioration et de développement dans une perspective de maximisation de la satisfaction client.    Continuer la lecture de Fiche concept: borne de mesure de la satisfaction

Publié le

L’agence bancaire de demain intègre déjà les technologies DIGILOR

Agence bancaire digitale tactile

La transition digitale des réseaux bancaires

L’ère du digital et du paiement en ligne a profondément bouleversé l’utilisation des services bancaires par les consommateurs et pose aujourd’hui la question de la pertinence du modèle traditionnel de services en agence. En effet, une étude IFOP a montré que 93% des usagers consultent leurs comptes en ligne et que 85% réalisent leurs virements sans se déplacer en agence. Continuer la lecture de L’agence bancaire de demain intègre déjà les technologies DIGILOR

Publié le

Fiche concept: mur d’images en vitrine

Vitrine mur d'images

En juin 2015, Popai France et le Club Digital Media réunissaient une centaine de professionnels à l’occasion d’une conférence sur la digitalisation des vitrines. Tendance nouvelle dans le monde du retail, les murs d’affichages digitaux (ou “dynamiques”) représentent aujourd’hui un outil majeur dans la création d’interactivité et la connexion avec le offline pour les surfaces commerciales, mais pas uniquement. Continuer la lecture de Fiche concept: mur d’images en vitrine

Publié le

Le magasin traditionnel se réinvente : étude de cas TopShop

TopShop réalité virtuelle mode

Dans un contexte où les marques peinent à se différencier face à des concurrents de plus en plus nombreux, le digital et la multiplicité des possibilités qu’il offre devient progressivement un moyen de faire valoir son identité.

Alors qu’en France la digitalisation des points de vente est une tendance encore marginale, aux Etats-Unis et outre-manche, les enseignes se sont pleinement saisies de cette pratique qui leur permet de réinventer l’expérience client en magasin. Ainsi, l’enseigne anglaise TopShop en particulier a su se démarquer de ses concurrents grâce aux nouvelles technologies. La marque a su prendre en compte les besoins de ses consommateurs, de plus en plus exigeants en termes de services. Continuer la lecture de Le magasin traditionnel se réinvente : étude de cas TopShop

Publié le

Digitalisation du point de vente : une étape incontournable pour les enseignes ?

Digitalisation numérique magasin

A l’heure où le e-commerce est en plein essor, on observe une forte digitalisation de l’acte d’achat, ce qui entraîne des difficultés pour les points de vente physiques qui peinent à attirer les clients.

Pour répondre à ce défi, un phénomène déjà bien ancré outre-atlantique commence à émerger en France où il fait de plus en plus ses preuves : la digitalisation des points de vente. Il ne s’agit pas ici de gadgets mais bien d’offrir l’opportunité aux marques de mettre en place une stratégie digitale cross-canal. L’expérience du client dans les points de ventes physiques est ainsi réinventée ce qui le pousse à venir en magasin et à maintenir une relation avec la marque  par la suite au travers de son univers numérique. Continuer la lecture de Digitalisation du point de vente : une étape incontournable pour les enseignes ?

Publié le

Zoom : HAVAS réinvente le concept de l’agence de voyage grâce aux outils digitaux

Agence voyage digitale interactive

Il y a quelques années, certains pariaient sur la disparition des agences de voyages, qu’ils pensaient incapables de s’adapter aux nouveaux défis posés par le numérique. Aujourd’hui, il n’en est rien. Au contraire la fréquentation des points de vente des voyagistes est stable et même les pure players web ouvrent des agences, car celles-ci rassurent le client face à l’anonymat d’internet.

Continuer la lecture de Zoom : HAVAS réinvente le concept de l’agence de voyage grâce aux outils digitaux

Publié le

Les écrans transparents

Ecran transparent numérique

 

Les écrans transparents présentent d’étonnantes potentialités. Présentation.

La seule limite est celle de l’imagination

Le principe de l’écran transparent est connu du grand public grâce aux nouvelles technologies de réalité augmentée, telles les Google glasses, qui consistent à projeter images et données sur une surface transparente située entre l’œil de l’utilisateur et son environnement. Mais nul besoin de se limiter à des surfaces de si petite taille, quand la technologie de projection sur écran transparent est si facilement modulable.

Continuer la lecture de Les écrans transparents

Publié le

Les tables Multitaction

Tables multitaction multitouch

Grâce à la reconnaissance d’objets et à la gestuelle multitouch, les tables Multitaction offrent un aperçu du futur des écrans interactifs

Une technologie sophistiquée pour des résultats entièrement personnalisables

Les écrans Multitaction sont des écrans LCD à haute définition, disponibles dans toutes les tailles et pouvant s’intégrer à des tables interactives comme à des murs. Ils reposent sur deux concepts complémentaires : la reconnaissance d’objets et la gestion de multiples points de contact. La seconde est un prolongement des technologies multitouch actuelles, qui permettent à un écran tactile interactif de reconnaître un certain nombre – fini, mais souvent élevé – de points de contact afin de permettre des actions simples : Continuer la lecture de Les tables Multitaction

Publié le

L’ optique digital

Optique digitale tactile

 

Le secteur de l’optique s’approprie les technologies tactiles afin d’acquérir des clients et de développer les ventes.

Une stratégie cross-canal pour une optique connectée

Certaines grandes chaînes de magasins d’optique se sont dotées de magasins pilotes tout-digital, où les appareils tactiles sont mis au service de la communication commerciale. Dans les vitrines ou dans l’espace même du magasin, des écrans tactiles mettent en valeur les offres du moment et fluidifient le parcours client, en lui permettant de naviguer entre les différentes offres et formules. Continuer la lecture de L’ optique digital

Publié le

Le tactile comme outil collaboratif

Application tactile collaborative multitouch

 

Fluidifié et facilité par les technologies tactiles, le travail collaboratif est mis au centre de la transformation digitale des entreprises

Une technologie adaptée au brainstorming

Les tables, tablettes et écrans tactiles sont particulièrement adaptés aux situations de travail à plusieurs. Qu’il s’agisse d’ordinateurs surmontés d’un écran tactile ou de surfaces sur lesquelles des images sont projetées tandis que des caméras infrarouges détectent les doigts et les gestes des participants, ces dispositifs démultiplient les possibilités de collaboration. Continuer la lecture de Le tactile comme outil collaboratif

Publié le

Le tactile dans les hôpitaux

Hopital dispositif interactif tactile multitouch

 

Les solutions tactiles présentent de nombreuses opportunités pour les hôpitaux, bénéficiant à toutes les parties prenantes.

Les bénéfices côté hôpitaux

L’introduction du tactile dans les hôpitaux peut engendrer des gains de temps et d’efficacité substantiels. Ainsi, des tablettes tactiles peuvent contenir l’intégralité des dossiers médicaux des patients. Montées sur des chariots et connectées au Wi-Fi de l’hôpital, elles permettent aux agents de communiquer et de partager des informations en temps réel Continuer la lecture de Le tactile dans les hôpitaux

Publié le

La donation tactile

Donation tactile multitouch

Les technologies tactiles bénéficient aussi aux associations à but non lucratif qui cherchent des donations.

Les associations sollicitant des dons souffrent parfois d’un problème d’image : les campagnes de bénévoles hélant les passants dans la rue afin de récolter des fonds et d’enrôler des donateurs réguliers sont quelquefois perçues comme des pratiques agressives. Les technologies tactiles apportent une solution à ce problème en rendant les dons plus simples et plus spontanés. Continuer la lecture de La donation tactile

Publié le

Le dressing virtuel

Dressing virtuel magasin connecté retail

 

Les enseignes de prêt-à-porter innovent afin d’améliorer l’expérience client, de stimuler le désir d’achat et le sentiment d’appartenance de marque.

Le dressing virtuel, la réalité augmentée : un potentiel considérable

La rencontre entre le tactile et la mode a d’abord lieu au travers d’une application classique : celle-ci permet de prendre en photo les éléments de sa garde-robe et de les enregistrer, de les organiser par genre ou par couleur, pour ensuite les assembler sur l’écran afin de créer ses looks et de les sauvegarder Continuer la lecture de Le dressing virtuel

Publié le

Les pratiques des Digital Restaurants

Restaurant digital écran interactif tactile

 

La digitalisation des fast-foods et des restaurants classiques attire les clients.

Le digital dans les côtés classiques de la restauration

Les écrans et surfaces tactiles investissent les aspects les plus classiques de la restauration. La technologie investit la première étape, fondamentale, de l’attraction du client. Certains restaurants jouent sur le « tout-digital » Continuer la lecture de Les pratiques des Digital Restaurants

Publié le

La médiation numérique dans les offices de tourisme

Borne interactive tactile interactif voyage tourisme

 

Le tourisme est un secteur qui ne tarira jamais, en témoigne sa résistance à la crise. Le mode de tourisme a lui néanmoins changé, notamment sous l’impulsion de l’Internet mobile qui semble reléguer les Offices de tourisme à l’arrière-plan (voir article n°9). Or les offices ont toujours un rôle à jouer dans Continuer la lecture de La médiation numérique dans les offices de tourisme

Publié le

Tourisme numérique, découvrez nos solutions innovantes

Borne tactile tourisme numérique interactif

 

L’office de tourisme est un lieu de rencontre physique entre les conseillers en séjour et les touristes. Il est le point de repère et le premier endroit visé par les touristes fraîchement débarqués. En parallèle de sa mission de conseil, il remplit aussi une mission de dynamisation du territoire. Toutefois ces deux missions Continuer la lecture de Tourisme numérique, découvrez nos solutions innovantes

Publié le

Le développement du tactile dans les logements particuliers

Dispositif interactif tactile logement particulier

 

Digilor peut vous aider à allier technologies tactiles avancées et logiciels de pointe dans le but de rendre votre logement plus moderne, efficace et interactif.

La « tactilisation » de tous les objets du quotidien

Ingénieurs et designers d’espace intègrent des interfaces tactiles dans tous les objets domestiques. Cette « tactilisation » passe d’abord par les objets les plus familiers : on connaît déjà les lampes tactiles, répondant aux pressions du doigt, et dont Continuer la lecture de Le développement du tactile dans les logements particuliers

Publié le

Le matériel tactile dans les transports en commun

Dispositif interactif tactile wayfinder transport en commun

 

Le tactile au service des voyageurs

La technologie tactile est une aubaine pour les utilisateurs de nombreux services, et les transports en communs n’échappent pas à la règle : orientation, information ou encore réservation sont facilitées par des appareils digitaux. Grâce à des bornes tactiles ou Continuer la lecture de Le matériel tactile dans les transports en commun

Publié le

Les bornes interactives Digilor comme pivot de l’expérience shopping multicanal

Borne interactive Digilor shopping multicanal

 

Le client est un client connecté. Cela ne date pas d’hier. Mais la nouveauté est qu’il est connecté depuis un nombre grandissant de canaux. Le consommateur de 2015 utilise en moyenne 5 appareils connectés au quotidien (2,8 en 2014), révèle le baromètre annuel Digitas. Le client est désormais omnicanal, c’est-à-dire Continuer la lecture de Les bornes interactives Digilor comme pivot de l’expérience shopping multicanal