Publié par Laisser un commentaire

L’arrivée des totems numériques en ville

L’arrivée des totems numériques en ville

Les récits de science-fiction avaient déjà annoncé l’émergence d’une société digitale. C’est désormais une réalité. Les totems numériques bouleversent l’affichage et la communication en créant de nouveaux codes médiatiques. Ces dispositifs ergonomiques qui germent un peu partout en ville diffusent du contenu informatif efficace. Qu’ont-ils donc à apporter à l’espace public ?

Totems numériques : une révolution dynamique

Bornes  numériques, totems interactifs, écrans tactiles, tables digitales… les supports outdoor sont de plus en plus innovants. Permettant une communication permanente, ils n’intéressent pas seulement les entreprises privées. Les collectivités locales sont elles aussi tentées par l’aventure numérique. Ces outils présentent une très grande flexibilité, pouvant aussi bien afficher une publicité sur la dernière marque de vêtements à la mode que montrer une carte de quartier à des touristes égarés. Parce qu’ils sont placés en extérieur, de jour comme de nuit, ces supports ultra-résistants sont même capables de lutter contre les intempéries et les actes de vandalisme.

Une nouvelle forme d’interaction urbaine : pourquoi un tel succès ?

Comment expliquer que de nombreuses villes sont prêtes à débourser plusieurs dizaines voire centaines de milliers d’euros pour se digitaliser ainsi ? Le totem numérique est avant tout un symbole de modernité. Plus qu’un écran, c’est un miroir qui reflète une stratégie. Il est la preuve matérielle que la ville sait répondre aux attentes de la nouvelle génération. En outre, il s’agit aussi d’un excellent vecteur de communication.

L’arrivée des totems numériques en ville

Capable de donner des renseignements à la demande, il peut en collecter en retour, venant nourrir la base de données et les statistiques de la commune sur ses habitants ou ses visiteurs. Autrement dit, la borne digitale profite autant à celui qui l’installe qu’à celui qui l’utilise. Pas étonnant alors que tout le monde soit aussi enthousiaste de la généralisation de ce nouveau type d’affichage. Pour chaque besoin, une fonctionnalité peut être créée. Des logiciels de plus en plus performants et précis peuvent à présent interchanger les messages à transmettre, selon la saison de l’année, le jour de la semaine ou même l’heure de la journée. Un totem numérique peut tout faire ou presque. Grâce à cette communication ciblée, l’investissement – aussi conséquent soit-il – peut rapidement être rentabilisé.

Les exemples des villes de Pau et de Vittel

C’est précisément cette polyvalence qui rend les totems numériques si attractifs aux yeux des collectivités. Faire la promotion du prochain festival ou diffuser la météo de demain ? Inutile de choisir, l’écran digital peut assumer les deux rôles. Pour le client, il suffit simplement de choisir la fréquence de diffusion de chaque message. Parfois, c’est le visiteur lui-même qui peut décider. Ecrans full HD, interactivité avec les smartphones : une interface ludique qui plait beaucoup aux passants.

La ville de Pau a ainsi opté pour l’installation de totems dans trois rues stratégiques du centre-ville piétonnier. Si le test s’avère concluant, l’idée est d’étendre le réseau avec la mise en place de bornes supplémentaires. La préfecture des Pyrénées-Atlantiques est loin d’être la seule commune à avoir cédé à l’appel de l’affichage dynamique.

Mille kilomètres au nord-est de Pau, Vittel a elle aussi rejoint les rangs de la révolution digitale. La cité thermale s’est dotée de plusieurs totems numériques fin 2018 pour faciliter la communication avec les locaux et les touristes.

Difficile à dire quelles évolutions connaîtra bientôt le totem numérique, de plus en plus populaire. Mais une chose est sûre. A l’heure où la protection de l’environnement est devenue une priorité absolue, l’affichage dynamique, peu énergivore, constitue une alternative sérieuse au support papier traditionnel. Plus besoin d’imprimer pour impressionner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *