Publié le Laisser un commentaire

Moodboard Mairie #3 : Développer la citoyenneté participative

Moodboard digitalisation mairie 3

La digitalisation offre de nombreuses opportunités pour le secteur public et notamment les mairies. Nous vous proposons de découvrir aujourd’hui comment développer la citoyenneté participative. Complexité du projet, budget, matériel et logiciel suggérés, on vous explique tout.

MISE EN OEUVRE

  • Complexité
Note complexité projet digitalisation 2/5
  • Budget (en %)
Matériel
Logiciel
  • Logiciel suggéré

Application tactile mesure de la satisfaction client

En plus de proposer des informations importantes aux citoyens, la digitalisation de la mairie permet également d’y développer la citoyenneté participative. Cette dernière vise à rapprocher les citoyens entre eux, afin de s’unir pour défendre leurs intérêts les plus proches, auprès d’institutions telles que les mairies. C’est ainsi que les mairies deviennent un relai de la démocratie participative, via le digital, qui permet aux citoyens d’exprimer leurs opinions, leurs projets, leurs besoins.

Vers un meilleur échange avec les citoyens

Le digital se trouve être le parfait outil pour les mairies, pour sonder les citoyens, pour leur demander leur avis sur des sujets généraux ou précis, mais aussi pour recueillir leurs suggestions. La mairie doit toujours être au plus proche des habitants de la commune, et se positionner en relai plus général entre les citoyens et le gouvernement.

Le digital en mairie, c’est l’opportunité de mettre en place des « boîtes à idées » nouvelle génération. La traditionnelle boîte où les citoyens glissent des suggestions se trouve transformée, et retrouve sa vitalité. Rien de plus simple que de savoir ce que souhaitent les citoyens: il suffit de leur demander. Via une borne ou un totem tactile, voire une table, les intéressés peuvent soumettre leur avis sur les services de la mairie, en quelques clics. Fini le petit papier glissé dans la boîte à idées, dont on ne sait pas si elle est vraiment utile, les avis sont recueillis et envoyés directement à la mairie, sous forme informatisée. C’est ainsi plus simple pour les agents de regrouper les suggestions similaires, voire les propositions, et de mettre en place un changement.

Grâce à une application intégrée à l’outil choisi, de type formulaire pour évaluer les différents services (avec une notation à attribuer) ou un formulaire de suggestions et de remarques, les citoyens sont de nouveau placés au centre de la mairie. Ils peuvent ainsi défendre leurs intérêts, y proposer de nouvelles choses. Il n’est pas vraiment réalisable d’imaginer un rendez-vous avec chaque citoyen qui souhaite faire une suggestion, la plus minime soit-elle, et le digital franchit un cap dans la communication dans les communes, puisqu’elle permet quelque chose qui n’était pas possible auparavant: donner la voix à vraiment tout le monde.

Le digital, une plateforme pour la citoyenneté participative

Dans cette recherche d’une meilleure communication avec les citoyens, et dans l’optique de leur fournir des outils, clés en main, pour la citoyenneté participative, le digital se trouve être la solution adéquate, qui convient à toutes les mairies, et à tous les utilisateurs. Simple à prendre en main, donnant accès à tout un ensemble de possibilités, les bornes et tables tactiles sont une solution toute trouvée pour la citoyenneté participative.

Digitaliser sa mairie, c’est offrir un accès aux sites institutionnels pour participer aux propositions de lois référendaires, qu’il s’agisse des référendums d’initiatives partagées, ou dans le cadre de la démocratie participative, voire, à une échelle plus réduite, de la vie municipale locale. Les citoyens peuvent y exprimer leur vote, sur une borne discrète, et ainsi participer au processus démocratique. Il leur est également possible de participer à la vie municipale et communale locale, soit en votant via des bornes prévues à cet effet, soit en soumettant un ensemble de propositions et de suggestions, à l’attention des élus municipaux.

En proposant un accès à des sites web prédéfinis en version sécurisée, la mairie s’assure de la parfaite utilisation de ces bornes. Il n’est pas possible de se rendre sur d’autres sites que ceux prévus par la mairie. Cela peut aller de la simple application de vote ou de « boîte à idées », aux sites de la mairie, en passant par les pages sur les réseaux sociaux de la ville ou de la mairie. En définissant un usage précis, les citoyens sont poussés à donner leur opinion, et plutôt que d’y voir une borne avec un simple accès internet, ils y réalisent des actions auxquelles ils ne pensent pas nécessairement, chez eux sur leur ordinateur, ou sur leur smartphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *