Publié le

Le numérique dans les cités éducatives

Cité éducative numérique tablette

En France, l’école a pour ambition de gommer les inégalités. La scolarisation est obligatoire et tous les élèves reçoivent théoriquement le même enseignement. Dans l’idéal, l’école se présente donc comme un lieu d’égalité, donnant les mêmes chances à tous les élèves de construire leur vie professionnelle. Pourtant, la réalité est bien différente : dans les faits, les inégalités ont augmenté en France depuis 30 ans.

Pour apporter une solution à ce problème, et continuer à promouvoir des valeurs d’égalité et de mérite, un nouveau projet se développe : les cités éducatives. Leur objectif : construire un environnement scolaire et périscolaire solide, qui encadre les enfants de leur arrivée à l’école jusqu’à leur insertion professionnelle.

Ces cités doivent favoriser l’apprentissage scolaire et l’accompagnement extrascolaire sous forme d’ateliers créatifs ou sportifs. Comme partout dans l’environnement scolaire, le numérique s’impose comme un facilitateur et un accélérateur d’apprentissage. Il est au cœur de l’enseignement moderne, mais il a aussi un rôle fondamental à jouer dans le développement de compétences extrascolaires.

Voici comment fonctionnent les cités éducatives, et pourquoi le numérique est un acteur capital de leur succès.

Une grande alliance éducative

Les cités éducatives sont une initiative toute nouvelle : la première a vu le jour en 2017. Elles se présentent comme un dispositif visant à coordonner et à renforcer l’efficacité des dispositifs déjà existants dans la vie des élèves. Concrètement, qu’est-ce que ça signifie ?

Il s’agit de prendre en charge les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, de 3 ans jusqu’à 25 ans. L’objectif principal des cités éducatives est de fournir un cadre de suivi renforcé pour ceux qui en ont besoin, afin de corriger les inégalités qui ne cessent de se creuser.

L’école est le lieu principal de l’apprentissage et de la socialisation, mais il n’est pas le seul. Les lieux d’éducation physique et sportive sont également des piliers du développement des enfants. Ils y apprennent la motricité, la coordination des mouvements, ils peuvent s’y dépenser et acquérir des compétences qui ne sont pas scolaires, comme l’esprit d’équipe par exemple. 

Les lieux culturels sont aussi des piliers du développement. On compte parmi eux les cours de dessin ou de musique, mais aussi les bibliothèques et les médiathèques, les lieux d’exposition… Ils ouvrent les élèves sur le monde, ils les enrichissent d’une culture et d’un savoir-faire artistique.

Pour les plus âgés, en plus de l’université ou de l’école, les entreprises s’ajoutent à la liste des lieux fondamentaux. Ils y acquièrent les compétences nécessaires à la vie professionnelle : des compétences sociales, managériales, la ponctualité…

L’objectif des cités éducatives est de renforcer la coordination de tous ces lieux, pour créer un maillage dense autour des élèves et les accompagner efficacement tout au long de leur développement. Elles visent à fédérer autour des jeunes élèves tous les acteurs de leur éducation scolaire, extrascolaire et parentale.

Elles doivent créer un réseau de communication et de suivi, pour renforcer le rôle de l’école, améliorer la prise en charge scolaire des élèves – et donc leur réussite scolaire. Elles doivent aussi renforcer la présence des activités extrascolaires et permettre de développer un suivi personnalisé, pour accompagner chacun dans les étapes de sa jeune vie. Enfin, elles doivent améliorer la communication entre toutes ces activités et les parents, ou les familles, des élèves.

L’enjeu des cités éducatives est d’organiser une continuité éducative, c’est-à-dire de créer un lien permanent entre les professeurs, les parents et tous les adultes qui jouent un rôle dans le développement d’un enfant, d’un adolescent et d’un jeune adulte.

Le numérique au service de la performance scolaire

Quels instruments numériques dans les salles de classe ?

L’ambition des cités éducatives est donc d’améliorer l’enseignement dispensé dans les écoles. Dans ces infrastructures, le numérique est un atout majeur.

A l’école, les outils numériques sont un moyen exceptionnellement efficace pour capter l’attention des élèves, améliorer leur concentration et même leur motivation !

D’abord, dans les salles de classe, les tableaux numériques interactifs (TBI) remplacent les anciens tableaux à la craie et tableaux blancs effaçables. Les TBI permettent de diffuser du contenu multimédia, ajoutant image et son aux leçons.

L’affichage au tableau se fait plus immersif, et donc plus engageant aussi !

Pour continuer à dynamiser l’enseignement, les écoles peuvent mettre à la disposition de leurs élèves des tablettes interactives. Sur sa tablette personnelle, chaque élève a accès à un manuel et un cahier numérique ! Numériser ces outils d’enseignement enrichit les cours avec du contenu multimédia, des schémas, tout ce qui peut aider l’enfant à retenir et à mobiliser des connaissances.

Pour charger ces tablettes, l’établissement peut fournir les classes de chariots mobiles de chargement. Fini le casse-tête pour trouver des prises !

Pour les plus jeunes, la classe peut être enrichie d’instruments tels que le sol interactif. Il permet aux petits de faire de l’activité physique sous forme de jeux, au sein de la classe. Faire bouger les élèves est excellent pour canaliser leur énergie et améliorer leur concentration lors du travail !

Les appareils numériques sont d’excellents alliés pour accompagner l’enfant dans son apprentissage. Les tables basses numériques ou les tablettes tactiles peuvent ainsi aider à la lecture, grâce à un système de lecture audio. 

Ces outils permettent aussi aux élèves de jouer à des jeux pédagogiques qui s’adaptent à leur niveau, pour optimiser leur progression.

Toutes ces ressources numériques rendent l’enseignement plus interactif et donc plus dynamique. Elles sont très efficaces pour capter l’attention des élèves, et elles permettent de modifier en profondeur les pratiques pédagogiques.

Education tableau interactif école primaire

Créer un environnement scolaire stimulant

Avec les appareils numériques, les enseignants ont à leur disposition des moyens redoutablement efficaces pour transformer leurs pratiques pédagogiques. Avec les instruments interactifs, comme les TBI ou les tablettes, le cours se fait donc plus immersif, mais aussi plus participatif ! 

Les enseignants peuvent mettre en place un système de classe inversée : les élèves prennent connaissance de leurs leçons chez eux, ou lors d’un point rapide en classe. Mais la majorité du cours est consacré à mener à bien un projet ! 

Le meilleur apprentissage se fait par l’action. Les élèves apprennent par le biais de jeux sérieux et d’enquêtes à mener : ils sont pleinement investis dans le travail en classe et donc moins susceptibles de décrocher scolairement.

Pour améliorer l’éducation en classe, rien de tel que d’introduire un aspect ludique donc, mais aussi un aspect collaboratif ! Les élèves mènent des projets en groupe : ils apprennent à coopérer les uns avec les autres, et développent des compétences sociales. Dans les cités éducatives comme dans toutes les écoles, apprendre à vivre ensemble est fondamental. 

Ils apprennent aussi à chercher des informations par eux-mêmes, ce qui développe leur autonomie.

Le rôle du professeur, dans ce type de configuration, se trouve transformé. Il n’est plus celui qui dispense le savoir magistral, mais prend un rôle d’accompagnateur. Les élèves mènent à bien leurs projets en groupe et en autonomie, et viennent trouver conseil auprès de leur enseignant lorsqu’ils en ont besoin.

Le professeur reste toujours la figure d’autorité dans la classe, mais il met en place une relation basée sur la confiance avec ses élèves. En les accompagnant dans leurs projets en classe, il a une meilleure connaissance des compétences et des qualités de ses élèves, au-delà du domaine purement scolaire. Il leur apprend à développer leur sociabilité et leur offre une ouverture nouvelle sur le monde.

Education numérique centre de formation ENI

Un suivi scolaire et extrascolaire renforcé

Le numérique en classe permet à l’enseignant de dégager davantage de temps pour approfondir sa connaissance des qualités et des besoins de ses élèves. L’usage du TBI et des tablettes interactives facilitent la mise en place de tests interactifs : des questions sont projetées au tableau, et les élèves y répondent directement sur leurs tablettes.

Les enseignants ont donc un suivi très précis du niveau de leurs élèves, et de leurs besoins. Ils peuvent donc apporter une solution personnalisée pour chacun ! Les enseignants ont davantage de temps en classe pour accompagner leurs élèves, et ils disposent d’un meilleur suivi grâce aux tests interactifs et aux tablettes numériques.. 

Grâce au numérique, ce suivi pointu ne se limite pas au milieu scolaire ! 

Ainsi les centres sportifs peuvent installer des écrans numériques interactifs pour présenter les cours aux élèves, leur enseigner des bases d’anatomie, leur montrer le mouvement qu’ils doivent répéter en le décomposant bien… 

Dans les lieux culturels, un écran numérique sert à projeter des œuvres d’art : les élèves visualisent des peintures, des sculptures, des prouesses architecturales. En un mot, les écrans numériques sont de formidables atouts pour renforcer la culture des élèves qui y ont moins accès.

Au-delà des écrans de projection, le numérique permet de créer une interface, à la manière d’un espace numérique de travail (ENT). Les enseignants, scolaires et extrascolaires, y notent leurs remarques sur les élèves qu’ils suivent, ils y lisent aussi ce que les autres enseignants y ont écrit.

Tous les professeurs bénéficient ainsi d’un suivi optimal des élèves ! C’est un dossier personnel fortement enrichi dont disposent les élèves et leurs enseignants.

Ces interfaces de suivi assurent donc la communication entre les différents acteurs en charge de l’éducation. Pour les plus jeunes, elle assure le lien entre l’école, le périscolaire, et les parents qui peuvent y suivre le dossier de leurs élèves. 

Pour les plus âgés, cette interface peut être pensée comme une jonction entre le milieu scolaire et le milieu professionnel, pour les études en alternance par exemple. 

L’enjeu du numérique dans les cités éducatives est donc de participer à fournir un enseignement de qualité à ceux qui en ont le plus besoin. Maintenir l’attractivité de l’école, en proposant des cours engageant activement les élèves, tout au long de leurs études.

Mais aussi permettre à ces enfants, adolescents et jeunes adultes d’épanouir d’autres aspects de leur vie dans des activités extrascolaires dont l’importance est revalorisée.