Publié par Laisser un commentaire

La digitalisation du marché de l’art

Digitalisation marché de l'art

Les nouvelles possibilités et libertés offertes par internet bouleversent de nombreux secteurs. L’art ne fait pas exception. Information, achat ou encore visite d’expositions en ligne : comment la digitalisation du marché de l’art s’opère-t-elle ?

La digitalisation au service de la démocratisation de l’art

Si crise et récession sont des mots qui reviennent souvent dans les analyses économiques actuelles, ils ne semblent pas concerner le marché de l’art. Un taux de croissance à deux chiffres depuis deux ans et un volume de 5 milliards de dollars en témoignent sans conteste. Et internet joue un rôle de premier rang. L’un des premiers effets immédiatement perçus de la digitalisation est l’accès plus large à l’art qu’elle permet. Non seulement les individus sont plus nombreux à pouvoir consulter des œuvres sur internet mais ils viennent également de classes sociales nouvelles, auparavant peu exposées à ce genre d’expériences. Car la digitalisation de l’art englobe deux phénomènes. D’un côté, il s’agit d’une numérisation des œuvres à proprement parler, l’art prenant une forme numérique. De l’autre, c’est le marché de l’art qui se trouve transformé par les innovations de l’ère numérique. Quoi qu’il en soit, pour les collectionneurs passionnés, les marchands à la recherche de la perle rare, les galeries d’art, les simples visiteurs et les artistes eux-mêmes, internet est désormais un instrument indispensable. Ainsi, la célèbre salle de ventes Drouot s’est adaptée à la tendance. Désormais, il est possible de participer en ligne à une vente en salle, certains événements étant même exclusivement organisés sur internet avec « Drouot Online ».

Des innovations digitales qui redéfinissent l’art

Des applications mobiles aux logiciels de gestion en passant par la réalité augmentée, les nouvelles technologies se diversifient et permettent des expériences nouvelles aux amateurs d’art. Visite virtuelle de musée sans avoir à bouger de chez soi, achat de tableaux en ligne, découverte de nouveaux talents grâce au dernier réseau social à la mode… Mathilde Leroy, fondatrice de la galerie d’art en ligne Kazoart, avance ainsi que Instagram est devenu un outil essentiel pour le marché de l’art. Chez les moins de 35 ans, près de huit acheteurs sur dix se servent d’Instagram pour rechercher et suivre de nouveaux artistes. Même pour les plus connus, Ai Weiwei, Banksy et Jeff Koons en tête, internet s’impose comme un passage obligé pour gagner en visibilité, diffuser des messages impactants et gérer son image publique. Les artistes peuvent plus facilement et presque instantanément s’adresser à une large audience grâce à la vitrine constituée par internet. Au service de cette modernisation du marché de l’art, la plateforme Artsy propose des créations d’API et d’autres services pour accélérer la transition de l’art du monde physique au monde numérique. D’ici 2020, internet pourrait bien être à l’origine de la moitié du chiffre d’affaires du marché de l’art.

Digitalisation marché de l'art

Digitalisation de l’art et sécurité : les défis à relever

Qui dit digitalisation, dit également dématérialisation, émergence de monnaies virtuelles et dans une certaine mesure une plus grande difficulté à tracer les échanges. En quatre ans d’existence, Kazoart a connu une croissance soutenue. Chaque année, ses transactions sont multipliées par deux. Pour mieux protéger les œuvres et encadrer les transactions, les certificats authenticité digitaux ont fait leur apparition. C’est notamment la spécialité du site Seezart. Ici, la blockchain, autrement dit le système numérique qui permet le partage des données, a un rôle de confiance à jouer. Dans l’art plus que dans n’importe quel domaine, où les imprimantes 3D sont capables de reproduire des copies quasi parfaites de certaines œuvres, la blockhain garantit de ce fait un historique fiable des transactions.

La digitalisation du marché de l’art est donc un processus encore en construction. Le numérique permet un accès plus simple à l’art et s’accompagne de technologies de plus en plus nombreuses en soulevant des questions d’ordre pratique. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *