Nous contacter

Digilor

SERVICE COMMERCIAL 01 41 68 23 76
SERVICE COMMERCIAL 01 41 68 23 76
SERVICE COMMERCIAL 01 41 68 23 76

La révolution numérique enrichit la transmission culturelle au musée

tablette tactile enrichir transmission culturelle musée

Les musées semblent être un indémodable de la culture, et beaucoup de détracteurs du digital affirment qu’y intégrer du digital, c’est dénaturer l’essence même du musée. Or, aujourd’hui, grâce à la révolution numérique et aux supports interactifs, il est possible, non pas de modifier le musée, mais de l’aborder d’une toute nouvelle manière, plus moderne, plus interactive, et toujours plus innovante.

L’impression 3D au service de la culture

Afin de permettre à son public le plus jeune de se pencher sur l’Histoire, et de mieux comprendre les fossiles et leurs mystère, le Muséum d’Histoire Naturelle de la ville de New York a mis en place un atelier impression 3D. C’est une manière ludique et vivante de toucher à l’Histoire, et d’aborder les sciences d’une façon plus « matérielle ». Dans le cadre de « capturing dinosaurs », le jeune public et des étudiants ont pu créer des répliques de squelettes de dinosaures.

Les dispositifs d’impression 3D sont particulièrement efficaces lorsqu’il s’agit de pouvoir prendre en main la création d’objets, ou pouvoir toucher des répliques, pour en saisir tous les détails et la finesse. C’est une aide également pour mieux appréhender les sciences, les rendre moins abstraites, et plus accessibles, même aux plus jeunes.

Google et le musée : projeter l’Art à un autre niveau

Google a lancé son « Art Project », avec l’idée de développer un Institut culturel mondial. Il est désormais possible de se promener dans les galeries des plus grands musées. Ainsi, il est possible de visiter, de manière virtuelle, des musées à l’autre bout du monde. Le principe des visites virtuelles : les allées des musées sont photographiées, et les œuvres numérisées, afin que l’on puisse « s’y promener » en faisant défiler les photos.

En plus des visites virtuelles, Google a numérisé les œuvres les plus importantes des musées qui participent au projet d’Institut Culturel Mondial, afin que l’on puisse, sur internet et depuis n’importe quelle plateforme, voir les œuvres au plus près, zoomer sur des parties précises de l’oeuvre, en comparer plusieurs à la fois.

Le musée vu différemment grâce au smartphone

Certains musées, comme le Louvre, la Fondation Louis Vuitton, ou encore le Château de Versailles, ont fait le choix d’intégrer le smartphone dans la visite. La Fondation LV propose une application de visite, qui permet aux intéressé.e.s d’avoir des renseignements tout au long de leur progression. Et pour celles et ceux qui n’en ont pas, un smartphone peut leur être prêté !

Le Louvre, quant à lui, utilise la géolocalisation du téléphone, afin que les visiteuses et les visiteurs n’aient pas à rentrer le code écrit sous chaque oeuvre : grâce à la géolocalisation, les informations sont données automatiquement. De la même manière, au Château de Versailles, une application a été lancée afin de pouvoir naviguer avec un guide virtuel dans les allées du Château. Cette application permet aussi de recevoir des commentaires, afin de pouvoir sans cesse s’améliorer !

Entre tactile et histoire

Le musée de la Conciergerie, à Paris, a mis en place son « histopad », qui permet de remonter à l’époque médiévale, en pouvant naviguer dans les anciennes cuisines de l’ancien palais royal, durant la préparation d’un banquet. Cet outil permet de prendre toute la mesure de l’Histoire, c’est plus visuel, plus graphique, et moins abstrait. Les jeunes comme les moins jeunes peuvent alors mieux comprendre comment cela se passait.

Google a développé un autre outil innovant et particulièrement intéressant. Cet outil, c’est Tango, un smartphone doté d’un écran large, équipé de capteurs de distance, de profondeur, de mouvement. Il peut réagir avec son environnement, notamment des œuvres, grâce à la réalité augmentée. Encore plus impressionnant, on peut « scanner » un sarcophage pour y voir la momie qu’il renferme !

La Maison Victor-Hugo, un concentré de technologie

Dans ce musée, de nombreux outils du digital ont été installés, afin de rendre l’expérience tout à fait unique en son genre. Tablette, casque, géolocalisation : les visiteuses et visiteurs sont parés à entrer dans cet univers digne d’un film de fiction, où des personnages des différentes œuvres se mettent à parler, pour délivrer des informations !

Grâce à la réalité virtuelle, on peut imaginer, par la suite, se développer de nouveaux types de visites, comme visiter virtuellement et en immersion, des espaces que l’on ne peut pas emmener dans le musée, comme des vestiges archéologiques, ou des monuments qui n’existent plus.

Loin de laisser derrière le patrimoine et la culture, la révolution numérique touche tous les domaines, et notamment les musées. Ces derniers, grâce à des dispositifs innovants et créatifs, peuvent proposer un ensemble d’opportunités aux visiteuses et visiteurs. Visites virtuelles, utilisation de smartphones dans les musées, géolocalisation. Les musées s’approprient désormais tous les outils du digital, pour offrir une expérience toujours plus attractive.

Partagez cet article

LinkedIn
Twitter
Facebook

Sommaire

Ces articles peuvent vous intéresser