Publié par Laisser un commentaire

Les essayages virtuels dans le monde de la beauté

tablette tactile personnalisation palette maquillage

L’univers de la beauté est un secteur qui bénéficie énormément du développement et de l’expansion du digital. Ce dernier permet de nouvelles choses tout à fait surprenantes et innovantes. Miroirs connectés, essayages virtuels, mais aussi applications mobiles, permettent de donner un nouvel élan au cosmétique. Il est désormais possible, par exemple, d’essayer des produits sans même sortir de chez soi ! Tour d’horizon des nouvelles tendances en cosmétique.

Le digital de la tête aux pieds

Une des innovations très en vogue, c’est « l’appli maquillage ». Cette dernière permet de choisir parmi un ensemble de looks, et de les essayer grâce à l’appareil photo du smartphone.

Sephora et L’Oréal ont lancé cette expérience connectée. L’enseigne Sephora, grâce à son application, met en avant son catalogue, et offre même des conseils beauté aux utilisateur.ice.s. De la même manière, en choisissant une photo dans la bibliothèque personnelle, ou directement via la caméra du smartphone, L’Oréal met à disposition un ensemble de looks différents, du teint au rouge à lèvres, en passant par le fard à paupières. Il est également possible de composer soi-même un maquillage complet.

La marque de vernis à ongles O.P.I. s’est également lancée dans ce genre d’applications. Grâce à celle-ci, il est possible de faire défiler un ensemble de teintes de vernis à ongles sur une « main modèle », afin qu’elle corresponde le plus à la main des utilisateur.ice.s, et ainsi de tester la couleur de vernis qui ira le mieux.

Les salons de coiffure font peau neuve

Ce type d’applications se met également au service des salons de coiffure. Via un smartphone, ou un miroir connecté à l’intérieur du salon de coiffure, ces application révolutionnent la coiffure.

Sur smartphone, ces applications sont un bon moyen de se faire une idée de la coiffure désirée avant même de se rendre dans son salon. Ainsi, il est possible de tester tout un ensemble de coiffures et de coupes de cheveux, des plus simples aux plus originales et sophistiquées, sans avoir à faire le grand saut.

Placé à l’intérieur du salon de coiffure, le miroir connecté, doté d’une application, est, d’une part, une excellente manière d’attirer une nouvelle clientèle, et d’autre part, cela permet aux client.e.s de faire leur choix. C’est également un bon moyen de montrer, en détails, au coiffeur ou à la coiffeuse, ce que les client.e.s souhaitent exactement.

Introduire le virtuel dans la boutique

Au-delà de permettre aux utilisatrices et utilisateurs de tester un ensemble de looks, mettre ce genre d’applications à disposition directement dans les boutiques de cosmétiques est une manière de moderniser ces espaces.

Ces applications et les miroirs connectés permettent de mettre un peu de digital dans les boutiques de cosmétiques. Les client.e.s sont de plus en plus connecté.e.s, et leur permettre de le rester à l’intérieur de leurs boutiques préférées est une bonne manière de les fidéliser. Les client.e.s peuvent avoir accès à ces applications directement en boutique, ce qui représente un avantage.

Plus besoin de passer des dizaines de minutes à se faire maquiller pour choisir les produits qui iront parfaitement avec la teinte et le visage des client.e.s. En quelques clics, chaque client.e peut choisir les produits les plus adaptés, sans avoir à les tester directement. Ils peuvent également prendre des photos et les publier avec leurs ami.e.s et les autres client.e.s, via les réseaux sociaux.

Grâce à un ensemble de dispositifs, les boutiques de cosmétiques et les salons de coiffure se lancent dans une modernisation de leurs espaces. En particulier, les applications permettant de tester des looks, ainsi que les miroirs connectés, sont des manières pour les client.e.s d’entrer dans un nouvel univers. Que ce soit chez eux ou au salon, ils ont accès à l’ensemble des différents looks proposés, du bout des doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *