Publié le

Le numérique dans l’Enseignement Primaire

Education tableau interactif école primaire

L’école a un rôle fondamental pour le développement des jeunes enfants. Son travail est à la fois de leur transmettre des connaissances essentielles et de leur donner des clés pour évoluer au sein de notre société. L’école joue donc un rôle crucial dans la formation des enfants. Et ce, dès le plus jeune âge !

Notre époque est faite de rapides transformations techniques. Il est du devoir de l’école de s’adapter à ces changements pour continuer à proposer la meilleure éducation possible aux enfants. Dans cet objectif, l’usage des outils numériques se présente comme une opportunité sans précédent pour enrichir profondément les enseignements scolaires. 

L’usage du numérique à l’école semble aller de soi pour les élèves plus âgés. A l’université, on ne compte presque plus d’étudiants qui ne possèdent pas un ordinateur personnel, ou une tablette. Mais, pour les jeunes enfants de primaire, qu’ils soient en maternelle ou à l’école élémentaire, les outils numériques ne semblent pas être aussi nécessaires.

Et pourtant, le numérique représente une opportunité que l’éducation scolaire doit saisir. Dès la maternelle et la primaire ! Voici pourquoi.

Moderniser l’espace physique des classes grâce au numérique

Il est inutile de chercher à le nier : les outils numériques sont partout dans la vie des enfants, même les plus jeunes. Toutes les générations présentement scolarisées sont nées avec le numérique. Leur environnement familial en est rempli : télévision, smartphones, tablettes tactiles… Ces appareils appartiennent aux parents, et parfois déjà aux enfants eux-mêmes !

L’école se doit de s’adapter pour proposer une éducation qui correspond aux évolutions du monde dans lequel les enfants évoluent. C’est-à-dire qu’elle doit à son tour se saisir de ces outils qui sont partout et les intégrer à l’enseignement scolaire. Mais il est important de le faire de manière efficace : l’intégration des appareils digitaux doit permettre la mise en place de nouvelles pédagogies, bénéfiques à l’éducation des jeunes élèves.

Tous les professeurs de maternelle le savent : les jeunes enfants ont besoin de bouger. Ils apprennent en touchant, en se déplaçant, en construisant. Les premières années d’école sont destinées, avant tout, à éveiller les enfants. Le travail manuel, le travail créatif, le mouvement : tout cela est présent en permanence dans la classe. Et il est permis par la disposition physique des salles de classe.

A cette disposition, déjà dynamique, le numérique ajoute des instruments d’une efficacité redoutable

Les tableaux blancs interactifs (TBI) sont de plus en plus courants dans les salles de classe, même chez les plus petits. Et pour cause : ils démultiplient les possibilités créatives ! Les professeurs peuvent projeter des fichiers multimédias incluant son et vidéo, les élèves peuvent y créer des documents étoffés d’images et de dessins. Les cours sont plus immersifs, plus engageants pour les jeunes élèves.

Ces tableaux sont réglables pour s’adapter à la hauteur des enfants – et aménager un espace scolaire à leur taille ! Ils peuvent aussi être montés sur roulettes, participant à la flexibilité de l’environnement de la classe.

Au nombre des outils qui changent la donne, on trouve aussi les tables basses digitales. Les élèves s’asseyent autour de celles-ci sur des coussins – ce qui varie des pupitres ! Ces tables basses proposent du contenu interactif, comme des jeux par exemple, qui permettent un apprentissage ludique. Les enfants peuvent explorer le contenu de ces programmes en groupe, ce qui leur permet d’intégrer un aspect collaboratif à leur travail. Ils peuvent aussi le faire seul, avec une grande autonomie.

Pour les plus petits, certaines écoles ont fait le choix d’installer des sols interactifs. Ils permettent aux enfants de faire de l’activité physique sous forme de jeux au sein même de la classe. Ils peuvent ainsi bouger, travailler leur motricité, ce qui en retour améliore leur concentration lors du travail.

Le numérique participe ainsi à la flexibilité de la salle de classe. Les enfants se déplacent, ils sont confrontés, partout dans la classe, à des outils permettant un apprentissage ludique. Ceux-ci leur permettent de développer leur autonomie et surtout de faire appel à tout un panel de compétences, qui dépasse largement l’apprentissage des leçons.

Le numérique dans l’Enseignement Primaire

Démultiplier les opportunités d’apprentissage

Les classes de maternelles sont des classes flexibles : les jeunes enfants se déplacent d’îlot en îlot au sein de la classe, au grès des activités qu’ils mènent. Mais en primaire, c’est souvent le modèle magistral qui domine. S’il existe encore un coin lecture, surtout en CP ou en CE1, il est plutôt réservé aux élèves qui travaillent plus vite. Il est moins fréquent de diviser la classe en groupes et de mener des activités différentes.

Pourtant, entre la maternelle et la primaire – et même par la suite – rien n’a changé : c’est toujours l’apprentissage par l’action et la créativité qui est le plus efficace ! Au sein d’un environnement dynamique, il est plus facile de capter l’attention volatile des plus jeunes en diversifiant les activités. Et c’est précisément ce que permettent de faire les outils numériques.

Les tableaux blancs interactifs et les tablettes permettent de proposer des enseignements immersifs qui captivent et stimulent les élèves. Place au contenu multimédia dans les leçons ! Les vidéos, le son, la création de dessins et des schémas… Ces outils permettent de créer de nouvelles opportunités pédagogiques pour les enseignants.

Grâce à ces outils, il devient plus aisé pour les professeurs de proposer des activités qui favorisent l’éveil des sens. Les enfants mobilisent toutes les connaissances et compétences personnelles qu’ils possèdent. A la maternelle, il s’agit de construire ensemble, de dessiner, de créer des histoires. Grâce à cet éveil dès la maternelle, l’acquisition des savoirs fondamentaux à l’école élémentaire sera meilleure. Éveiller les enfants tôt, stimuler toutes leurs qualités dès le plus jeune âge, c’est favoriser le travail d’apprentissage et in fine améliorer leur performance scolaire.

Travailler de manière interactive est plus engageant, c’est un fait. Avoir accès à différents médias stimule la concentration et favorise l’apprentissage, mais cela permet aussi de développer de nouvelles connexions neuronales !

Par le biais des outils numériques, les professeurs peuvent instaurer en classe des « jeux sérieux ». Faire travailler les enfants de manière ludique améliore leur compréhension et leur engagement. Ces nouveaux accessoires permettent aussi de favoriser davantage le travail collaboratif entre élèves : ils peuvent s’échanger des fichiers aisément, partager leurs travaux, construire des projets ensemble !

Les possibilités pédagogiques ouvertes par le numérique semblent être aussi illimitées que la créativité des enseignants !

Le numérique dans l’Enseignement Primaire

Favoriser le développement de nouveaux savoirs

Parmi les bénéfices principaux de l’utilisation des outils digitaux, on trouve la pédagogie différenciée. Les enseignants peuvent mobiliser tous les instruments à leur disposition pour savoir précisément où en est chaque élève dans son développement scolaire. Les tablettes des élèves servent alors à les faire travailler sur les domaines qui leur posent encore problème.

Pour les plus jeunes, ces tablettes, ou bien les tables basses digitales, peuvent faire toute la différence. C’est le cas pour l’apprentissage de la lecture par exemple. Sur ces dispositifs, les élèves trouvent différents types de livres. Ils sélectionnent ce dont ils ont besoin, ou bien ce qui leur fait envie. Les livres digitaux offrent un accompagnement imagé et même de la lecture audio ! Les enfants sont immergés dans l’histoire, captivés par leur lecture. Et le module les accompagne dans leur progression ! La parfaite conjugaison de l’amusement et du travail.

Les outils numériques sont extrêmement efficaces pour permettre aux élèves d’apprendre en autonomie. Le professeur a donc davantage de temps à consacrer individuellement à chacun des élèves, et peut adapter en profondeur l’enseignement aux besoins particuliers des enfants. Ce temps gagné lui permet aussi d’améliorer ses scénarios pédagogiques, pour accompagner l’utilisation du numérique dans la classe !

Bien que les enfants aujourd’hui scolarisés soient tous nés avec le digital, cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont éduqués à l’utilisation de ces outils. Puisque l’école les mobilise, il lui revient aussi de faire ce travail de formation. Dès la maternelle, les enfants apprennent à prendre en main ces outils, à les mobiliser comme des instruments d’éducation.

En grandissant, ils apprennent à développer leur esprit critique, à chercher des informations et à utiliser différents logiciels créatifs. Le numérique devient ainsi, en quelque sorte, une nouvelle matière scolaire informelle. Ces acquis sont essentiels pour la suite de leurs études ou de leur vie professionnelle. Mais ils sont aussi fondamentaux pour leur vie personnelle : nombreux sont les enfants qui développent des mécanismes d’addiction aux écrans, ou qui n’ont pas conscience des dangers que comporte Internet. Le travail de l’école est d’éduquer les élèves : l’éducation au numérique doit faire partie de ses priorités.

 

Les écoles, qui proposent ces nouveaux outils digitaux pour un enseignement numérique, se présentent comme des établissements résolument modernes, mieux équipés pour préparer leurs élèves au monde qui les attend. Ces établissements bénéficient d’une meilleure réputation auprès des familles des enfants et à juste titre ! L’enseignement numérique permet de mieux répondre à la diversité des besoins des enfants, et de diminuer les difficultés scolaires.

En participant à la stimulation cognitive active dès la petite enfance, le numérique – accompagné des techniques pédagogiques adaptées – renforce l’acquisition des savoirs fondamentaux et aide les enfants à développer des compétences précieuses pour leur vie future.