Publié le

Rebecca Minkoff à New York: découvrez un magasin connecté révolutionnaire made in USA

Rebeccas Minkoff magasin connecté

Depuis sa fondation en 2001, la marque de la créatrice Rebecca Minkoff était vendue uniquement chez des distributeurs partenaires. Pour la création de son flagship dans le quartier branché de SoHo à New York en novembre 2014, la créatrice a ouvert l’évènement en s’associant avec Ebay Industries pour proposer un commerce entièrement en réalité augmentée à l’expérience client novatrice.

A mi-chemin entre le traditionnel et le virtuel

Dès leur entrée dans le magasin, les clients sont accueillis par un immense miroir tactile affichant des défilés de la marque de couture et permettant à 3 personnes simultanément de parcourir l’intégralité de la collection de vêtements et d’accessoires. Chaque fiche produit affiche de nombreuses caractéristiques et réactions sur les réseaux sociaux. Une fois le produit choisi, l’expérience virtuelle vient accompagner et optimiser une démarche classique d’essayage en magasin.

Ainsi, le tableau propose d’emblée une boisson au client qui sera disponible dès son entrée dans la cabine. Les vêtements choisis sont transmis à une vendeuse qui prépare la cabine et informe le client par SMS quand celle-ci est disponible. A l’entrée dans celle-ci, les visiteurs découvrent un miroir/écran tactile affichant les produits en surimpression, ainsi que des renseignements sur les tailles et coloris disponibles et une suggestion de produits similaires et d’accessoires à accorder. Tout ceci servant bien évidemment également de miroir.

L’apport de ces technologies de réalité augmentée prend tout son sens quand il vient pallier aux défauts traditionnels de la cabine d’essayage. Ainsi, il est possible d’essayer les vêtements sous différentes luminosités réglables depuis l’écran: « Brooklyn morning », « Afternoon on the Highline », « Hudson river sunset »… De même, plus besoin de ressortir de la cabine pour trouver une autre taille ou essayer d’autres vêtements, il est possible de commander ceux-ci directement depuis la cabine et de se les voir apporter par une vendeuse. L’assistance d’un styliste peut également être sollicitée.

L’achat se fait ensuite directement par le biais d’une tablette auprès d’un vendeur. L’expérience se poursuit ensuite online puisqu’un SMS oriente vers une session où les essayages sont rassemblés dans une wishlist et le client se voit notifier lorsqu’un produit qui l’intéressait mais n’était pas disponible est réapprovisionné.

Rebecca Minkoff expérience digitale interactive

Une véritable plus-value pour la marque

La technologie, développée avec Ebay Industries, a bluffé l’audience lors de l’édition 2015 du Big Retail Show et pourrait se généraliser dans des enseignes plus volumineuses : la boutique de Rebecca Minkoff ne permet en effet que à 3 clients simultanés d’utiliser les cabines. Si le prototype de cabine créé pour Rebecca Minkoff a un coût avoisinant les 40.000$, Ebay Industries a affirmé pouvoir en produire à plus grande échelle à 5.000$ l’unité. Il se pourrait donc que d’autres enseignes vestimentaires franchissent le pas.

Ce pari audacieux a eu des retombées très positives pour la marque Rebecca Minkoff: ainsi, si le temps passé en cabine est globalement le même que dans un magasin traditionnel, Ryann Lorberbaum, la gérante du magasin, se targue d’un taux de conversion largement supérieur à celui des concurrents. De plus, ces miroirs connectés permettent de récupérer des données précieuses sur le parcours client et les produits essayés qui permettront à la marque d’optimiser plus encore son offre.

Il va alors s’agir sur le long terme de déterminer si ces cabines connectées sont amenées à se répandre ou bien à rester des prototypes expérimentaux destinés à une boutique de créateur. En effet, les applications et la viabilité dans des magasins à plus grande échelle reste à évaluer.