Publié par

Le dressing virtuel

Dressing virtuel magasin connecté retail

 

Les enseignes de prêt-à-porter innovent afin d’améliorer l’expérience client, de stimuler le désir d’achat et le sentiment d’appartenance de marque.

Le dressing virtuel, la réalité augmentée : un potentiel considérable

La rencontre entre le tactile et la mode a d’abord lieu au travers d’une application classique : celle-ci permet de prendre en photo les éléments de sa garde-robe et de les enregistrer, de les organiser par genre ou par couleur, pour ensuite les assembler sur l’écran afin de créer ses looks et de les sauvegarder ou de les partager. Mais cette application ne fonctionne qu’avec les vêtements que l’on possède déjà.

Pour ceux que l’on n’a pas encore, il y a les applications d’essayage virtuel, qui se veulent être un remède au frein à l’achat que constitue l’impossibilité d’essayer les vêtements vendus sur Internet. Les pure players de la vente de mode en ligne peuvent ainsi s’appuyer sur des logiciels qui, connectés aux webcams des internautes, leur permettent d’essayer virtuellement plusieurs modèles et d’imprimer le résultat. Les technologies de type Kinect sont ainsi porteuses d’opportunités commerciales pour les professionnels et facilitent les choix des consommateurs.

Les opportunités marketing de l’essayage de vêtements en réalité augmentée ne se limitent d’ailleurs pas au milieu de la mode. Par exemple :

Dressing virtuel miroir interactif retail

Les cabines d’essayage ont de beaux jours devant elles

Malgré l’explosion des pratiques d’achat en ligne, acheter des vêtements demeure une expérience très personnelle que les clients hésitent à dématérialiser totalement. Les technologies existantes ne permettent pas de modéliser avec assez de précision comment un vêtement s’adapte au corps d’un client, ou comment il se meut. Par ailleurs, la réalité augmentée ne remplace pas les sensations qui guident aussi les choix des consommateurs – toucher du tissu, chaleur… Ainsi, il ne s’agit pas de rompre complètement avec l’expérience shopping traditionnelle, mais de l’améliorer et de la compléter par la réalité augmentée. Si les écrans et caméras s’apprêtent donc à investir les cabines d’essayage, les magasins physiques ont encore de beaux jours devant eux.

Dressing virtuel technologie tactile multitouch

La réalité augmentée dans les cabines d’essayage : un mariage prometteur

C’est l’alliance entre la réalité augmentée et les cabines physiques qui représente le plus gros potentiel de croissance. Elle permet aux enseignes de prêt-à-porter de proposer à leurs clients une gamme plus étendue de produits sans devoir augmenter la taille de leurs boutiques. Certaines marques se dotent de miroirs interactifs : Digilor peut ainsi produire des miroirs pourvus de caméras, permettant au consommateur de s’enregistrer en vidéo pour observer les vêtements à 360° ou comparer plusieurs modèles.

Ces miroirs digitaux, connectés au catalogue des enseignes peuvent aussi montrer au consommateur les vêtements en différentes couleurs sans qu’ils aient besoin de se changer : le logiciel intégré détecte le modèle, et le reflet numérique de l’acheteur le décline en plusieurs couleurs en fonction des stocks disponibles.

Enfin, les développeurs d’applications et les professionnels de la mode mettent l’accent sur la dimension interactive et connectée de ces miroirs digitaux : liés aux réseaux sociaux, ils permettent aux consommateurs de partager leurs looks et de récolter des avis en temps réel, rendant ainsi leur expérience d’achat plus ludique tout en offrant une plus grande visibilité aux marques.

Ainsi, combinée à d’autres interfaces tactiles plus classiques permettant d’explorer les collections, la réalité augmentée parachève la transformation digitale de l’expérience shopping.