Publié par Laisser un commentaire

Comment mesurer le ROI d’un projet d’affichage dynamique ?

écrans affichage dynamique habillent hall entrée

Véritable témoin de l’efficacité de la digitalisation, le ROI (Return On Investments) consiste à mesurer et à montrer, sur différents points, la manière dont un investissement apporte des bénéfices. Et lorsqu’il s’agit d’un projet d’affichage dynamique, il peut sembler difficile de mesurer l’impact que cela peut avoir sur les bénéfices ou les économies réalisées au sein d’un lieu de visite ou d’un magasin. Néanmoins, de nombreux indicateurs vont venir quantifier le ROI d’un tel projet.

L’affichage dynamique a un impact sur les ventes

Premier élément permettant de souligner l’intérêt d’équiper le point de vente d’un affichage dynamique, la quantité et l’importance des ventes sont un élément de mesure du ROI.

Et pour assurer un meilleur niveau de vente, le trafic en magasin est essentiel. Il s’agit d’un des défis des magasins que de savoir attirer les clients. De ce point de vue, la vitrine d’affichage dynamique permet d’attirer de nombreux clients. Pour mesurer l’attractivité que représente la mise en place d’une vitrine connectée, dynamique, il est possible de placer, à l’entrée du magasin, un compteur de personnes. Et pour avoir une bonne approche du ROI, il faut mettre en place le compteur avant l’installation de la vitrine, afin de pouvoir comparer le trafic en magasin avec et sans affichage dynamique.

Également efficace dans le processus de vente lui-même, l’affichage dynamique représente un atout important, puisqu’il permet de diffuser du contenu intelligent, et ainsi adapter le contenu à la clientèle et à ses attentes. Cela permet d’une part d’augmenter le nombre de clients satisfaits, qui vont alors consommer, et d’autre part la valeur du panier moyen. Il est aisément possible de quantifier l’impact des écrans dynamiques dans le magasin, sur les ventes, en comparant les données avant et après installation, ou encore en comparant deux magasins de référence, dont seulement un est doté de ce type d’outils.

L’affichage dynamique contribue à réaliser des économies

En plus de permettre aux magasins de faire des bénéfices, l’affichage dynamique leur permet de faire des économies, et cela rentre dans les indicateurs pour mesurer le ROI.

D’une part, l’affichage dynamique permet de faire des économies sur les coûts de communication. En effet, cette dernière peut être très coûteuse, lorsqu’elle n’est pas numérique, et qu’elle nécessite une quantité importante d’impressions de prospectus, de promotions. En revanche, passer au numérique, c’est couper ces coûts d’impression, de distribution, de livraison de ces promotions sur papier. Et pour calculer l’impact de cette transformation, il faut, en prenant en compte les coûts en énergie qu’implique le numérique, faire la différence entre les coûts avant l’affichage dynamique, et les coûts après l’installation d’outils numériques.

D’autre part, écrans et vitrines dynamiques permettent de réduire les coûts d’exploitation, et d’améliorer l’écoulement des stocks. Ces outils permettent d’afficher de manière intelligente les promotions sur les produits qu’il faut rapidement écouler ou sur les produits délaissés afin d’assurer une rotation des stocks. Pour considérer ceci comme un indicateur du ROI, il est possible d’analyser la situation avant/après, mais également de jeter un œil à l’écoulement des différents stocks, en temps réel, en fonction des promotions diffusées.

L’amélioration de l’image de marque

Si cela peut sembler difficile à mesurer, la relation entre le client et l’enseigne représente bien un des indicateurs du ROI.

Des indicateurs simples permettent de voir l’attachement et la qualité de la relation avec l’enseigne. Par exemple, se pencher sur les réseaux sociaux est un bon moyen de voir, à l’instant T (celui de l’installation de l’affichage dynamique) l’impact que ce dernier a. Cela peut améliorer le nombre de “likes” sur la page du magasin, susciter des tweets – ou des retweets. Tout ce qui concerne une augmentation du trafic sur les réseaux sociaux, des clients vers la marque, permet de mesurer l’impact positif de l’affichage dynamique sur l’image de l’enseigne.

De la même manière, on peut, en temps réel, analyser l’impact des différents contenus. Les vendeurs peuvent établir des rapports, en indiquant si tel ou tel contenu a attiré l’attention, ou si, au contraire, les clients ne s’y sont pas du tout intéressés. Cela permet ainsi d’ajuster le type de contenus, de voir quels outils sont privilégiés par les clients. Les vendeurs sont alors là pour constater physiquement la différence, et pour faire des rapports, ce qui permet de les inclure judicieusement dans la digitalisation.

Un projet d’affichage dynamique n’est pas uniquement un budget publicité. Sa rentabilité est quantifiable, grâce à différents indicateurs. Le ROI de l’affichage dynamique se mesure à travers l’augmentation des ventes et du panier moyen et donc des bénéfices, sur les économies qui peuvent être réalisées, mais aussi sur le lien entre les clients et l’enseigne. L’important est de trouver des points de comparaison : rayons non équipés d’écrans par rapport aux rayons qui en sont équipés, avant/après l’installation, ou encore en comparant deux magasins de référence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *