Publié le

Les nouveaux outils du digital pour les vendeurs

Vendeur connecté dispositif interactif innovant

Avec l’arrivée du digital dans les boutiques, les vendeurs ont de quoi craindre pour leur place… Seraient-ils devenus obsolètes ? Au milieu des bornes, tables tactiles, et autres affichages dynamiques, la digitalisation ne doit pourtant pas faire disparaître les vendeurs, mais, au contraire, doit permettre de les mettre en valeur, et de les faire renaître dans le point de vente.

Le digital : un outil de conseil et d’information pour le vendeur

A l’aide de tablettes connectées, les vendeurs 3.0 arpentent le point de vente en quête d’un client à servir. Le digital entre les mains des vendeurs, c’est avant tout un outil de conseil, qui va renforcer leur efficacité.

En effet, avoir une tablette peut, d’une part, servir comme outil visuel. Dans le retail, le vendeur peut s’en servir pour montrer des produits au client, sans avoir à parcourir tout le magasin pour dénicher LE bien qui leur conviendra. De même, avec des applications adaptées et un bon ciblage du client de la part du vendeur, il peut s’établir en véritable conseiller, en faisant défiler des produits qui correspondent aux envies de son client.

D’un autre côté, la RFID représente des perspectives riches pour les vendeurs, on peut imaginer une boutique (et des vendeurs !) ultra connectée, couplant RFID et tablettes connectées. Et avec un inventaire réalisé avec le digital, on permet au vendeur de ne plus passer cinq, dix minutes à chercher un produit mal rangé, ou même pas en rayon…

De même, les affichages dynamiques et tactiles peuvent servir au vendeur d’outil de démonstration, pour faire essayer virtuellement au client des produits pour qu’il ne perde pas de temps, ou alors lui montrer des pièces qui ne sont pas en boutique. Pour améliorer le ciblage, on peut compter sur le client lui-même qui, de plus en plus connecté, peut produire de la data que les vendeurs peuvent utiliser. Qui de mieux placé que le client pour savoir ce qu’il souhaite ?

Tout cela, allié au Cloud, et l’expérience cliente sera digitalisée du début à la fin, puisqu’il enlève toute sorte de rupture : le client peut se faire accompagner par plusieurs vendeurs différents selon leurs compétences, tout en conservant son panier et son profil !

Une nouvelle expérience

Le digital offre au client une toute nouvelle expérience shopping. La réalité augmentée par exemple, est un bon moyen pour faire gagner du temps au client, et alliée à l’expertise du vendeur, le processus d’achat se voit digitalisé, est rendu plus rapide, et plus personnelle, puisque le vendeur peut réellement se donner les moyens de connaître les besoins et envies du client, comme dans les salons de coiffure. Qui n’a jamais rêvé de pouvoir avoir un aperçu de sa nouvelle coupe, avant même le premier coup de ciseau ? La réalité augmentée, c’est également offrir un service qui sera 100% satisfaisant pour le client. On peut avoir un rendu du produit ou du service, sans avoir à essayer quoique ce soit !

Le « vendeur augmenté » dispose d’une palette d’informations élargie, tant sur les produits que sur le client, et, de fait, son action est orientée tout au long du processus. Et le digital va encore plus loin, puisqu’il relie même les vendeurs entre eux. The Container Store munit ses vendeurs de badges, et, en les activant, ils peuvent faire appel au collègue qui dispose de la meilleure expertise selon le produit demandé par le client.

Pour proposer cette expérience renouvelée, il est nécessaire de ne pas se précipiter et ne pas donner n’importe quels outils numériques à ses vendeurs. Il faut savoir comment s’équiper, et identifier quels besoins pour quelles boutiques ! Et pour ce faire, les applications se multiplient, afin de correspondre parfaitement. De même, les objets digitaux tels que les montres connectées, qui semblaient destinées à un usage pour les particuliers, se mettent désormais au service des vendeurs, qui s’en servent pour servir les clients.

Un enrichissement de la relation client

Au-delà d’un achat digitalisé, mettre des outils numériques entre les mains du vendeur, c’est remettre le vendeur au cœur même de la vente.

Avec sa tablette ou sa montre, le vendeur devient un peu le magicien de la boutique. Citroën a équipé certains de ses points de vente de tablettes et de bornes. Avec l’aide du vendeur, le client peut customiser son futur véhicule, et se projeter réellement dans sa future voiture. Ainsi, le vendeur peut proposer des produits tout à fait adaptés à la clientèle, et améliorer la satisfaction.

Avec la RFID, les plates-formes, et la connectivité, les outils se font de plus en plus nombreux et savent s’adapter aux boutiques. Equiper les vendeurs, c’est aussi permettre une digitalisation plus discrète, moins massive, moins agressive. Et surtout plus humaine ! Le développement du vendeur 3.0 offre les avantages du digital réunis avec ceux du contact humain. Pour certains clients, et selon le type de point de vente, faire disparaître totalement l’humain n’est pas souhaitable, et équiper les vendeurs en conséquence est un bon compromis.

Le point de vente ne cesse de se réinventer. Les outils digitaux se développent, ou changent d’utilisation première pour se mettre au service du vendeur. Vendeur ultra connecté, qui répond désormais au désir de « digitalisation humanisée ».